Accueil du site > Colloque « La recherche, une passion, des métiers : (...) > Programme du colloque




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Témoignage : la DGRT (1996-1997)

La Direction générale de la recherche et de la technologie (1996-1997)

par Bernard Bigot
Bernard Bigot, 59 ans, professeur des Universités à l’École normale supérieure de Lyon, est Administrateur général du Commissariat à l’énergie atomique (CEA) depuis janvier 2009. Il a été Hautcommissaire à l’énergie atomique de 2003 à 2009. Il est le Haut représentant du gouvernement pour la réalisation en France du projet International Thermonuclear Experimental Reactor (Iter).

Ancien élève de l’École normale supérieure de Saint-Cloud, Bernard Bigot obtient successivement en 1973 un doctorat de troisième cycle de chimie physique à l’université Paris 11 (« Applications du champ auto-cohérent au calcul des polarisabilités atomiques et moléculaires ») et en 1979 un doctorat ès sciences physiques à l’université Pierre et Marie Curie (« Étude théorique de la réactivité des états excités des molécules organiques par la méthode des corrélations naturelles »). Agrégé ès sciences physiques, option chimie, en 1973, il a été auditeur de l’Institut des hautes études de la Défense nationale (1998-1999).

Directeur de l’Institut de recherches sur la catalyse du CNRS de Villeurbanne-Lyon pendant quatre ans, Bernard Bigot a créé le laboratoire de chimie théorique de l’ENS Lyon qu’il a dirigé pendant quinze ans. Il est auteur de nombreuses publications scientifiques dans les domaines de la physico-chimie quantique appliquée à la photochimie, à la catalyse hétérogène, à la réactivité en phase liquide et à l’énergie nucléaire.

Bernard Bigot a participé à la mise en place de l’École normale supérieure de Lyon dont il a été successivement directeur adjoint chargé des études et du concours (1987-1993), puis chargé de la recherche (1998-2000), et directeur de 2000 à 2003. Parallèlement à son activité universitaire, il a été, à l’échelon ministériel, successivement chef de la Mission scientifique et technique (1993-1996), directeur général de la recherche et de la technologie (1996-1997), directeur de cabinet de Claudie Haigneré, ministre déléguée à la Recherche et aux nouvelles technologies (2002-2003) et directeur adjoint de cabinet de Luc Ferry, ministre de la Jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche (2002-2003).

Il exerce des fonctions d’administration de plusieurs établissements et fondations d’enseignement supérieur et de recherche : Président du conseil d’administration de l’Institut national de recherche pédagogique, Président de la Fondation internationale de la Maison de la chimie, Vice-président de la Fondation de École normale supérieure, Vice-président de la Fondation « Centre d’études du polymorphisme humain », administrateur de l’organisation internationale ITER, administrateur de l’agence domestique européenne « fusion for energy », administrateur de la Fondation « Rhône-Alpes Futur », administrateur de l’Institut d’optique, administrateur de l’université Paris Sud-Orsay, administrateur de l’Établissement public de coopération scientifique « Paris Tech »…

Ses fonctions universitaires l’ont amené à être membre de la section 17 du Comité national de la recherche scientifique pendant 8 ans, membre du Comité national des programmes au ministère de l’Éducation nationale, membre de la commission européenne du programme « Capital humain et mobilité ». Il a été également membre des conseils d’administration du CNRS, du CEA, de l’Inserm, du CNES, de l’Inra, de l’Ifremer, de l’Institut Pasteur de Paris, de Météo France, de France Télécom, de Péchiney, de la Bibliothèque nationale de France, de l’Institut national agronomique, de la Fondation Marcel Mérieux et de la Fondation de la Banque de France…

À lire : B. Bigot. « Passerelle des sciences : la contractualisation tripartite », La revue pour l’histoire du CNRS, n°15, novembre 2006.