GROTTE CHAUVET : LES PLUS VIEILLES PEINTURES RUPESTRES DU MONDE


Pour des informations complémentaires,
contacter les chercheurs, en cliquant ici

Les analyses de datation des prélèvements de peinture et de charbon issus de la grotte Chauvet, à Vallon-Pont-d'Arc (Ardèche), effectuées dans des délais très courts en raison de l'importance de la découverte, viennent de révéler un âge d'environ 30 000 ans avant notre ère. Ces résultats, obtenus par trois laboratoires différents, le Centre des faibles radioactivités (CNRS-CEA, Gif-sur-Yvette), le Centre de datation par le radiocarbone de Lyon (CNRS-Université Lyon 1) et le Research laboratory for archeology and history of art de l'Université d'Oxford, selon la méthode du radiocarbone, font de la grotte Chauvet le site de peintures rupestres les plus anciennes au monde connues à ce jour.

Douze analyses distinctes sur huit échantillons prélevés sur des peintures, des mouchages de torche et des charbons au sol de la cavité apportent des précisions sur les étapes de la fréquentation de la caverne. Les peintures animales représentant deux rhinocéros et un bison présentent une fourchette de datation s'étendant de 30 340 BP ± 570 à 32 410 BP ± 720 (1) ; les mouchages de torches de 25 700 BP ± 850 à 26 980 BP ± 410 ; les charbons de bois de 22 800 BP ± 400 à 29 000 BP ± 400. Pour mémoire, les analyses des prélèvements réalisés dans la grotte Cosquer près de Marseille avaient indiqué pour la peinture d'une main la date de 27 110 BP ± 390, ce qui en faisait la plus ancienne peinture rupestre du monde.

Les datations effectuées dans la grotte Chauvet sont donc bien antérieures à celles de la grotte d'Arcy-sur-Cure (Yonne), datée à partir de charbons d'os à 26 500 BP ± 400 (cf CNRS-Info n° 299 du 1er/2/1995) ; de la grotte d'Altamira (Espagne) évaluée à 15 500 BP ; de la grotte de Lascaux (Dordogne) datée à partir de charbons de bois de 15 000 à 14 500 BC ; de la grotte de Pair Non Pair (Prignac et Marcamp-en-Gironde) dont les chevaux, aurochs et mammouths remontent à 25 000 BP ; de la grotte de Niaux (Tarascon-sur-Ariège) où les peintures murales datent de 13 000 BP ; de la grotte des Trois Frères (Ariège) qui abritait des charbons d'os datant de deux périodes distinctes, 13 500 BP et 23 000 BP.

Ces résultats font des peintures de la grotte Chauvet les plus anciennes connues à ce jour dans le monde entier. Ils bouleversent les notions admises jusqu'à présent sur l'apparition de l'art et son développement. Ces datations sont en effet la preuve que l'Homo sapiens a, très tôt, acquis la maîtrise du dessin faisant de ses peintures de véritables œuvres d'art.