Accueil du site > Histoire du CNRS > Directeurs Généraux du CNRS




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Henri Longchambon

25 mars 2010 (Modifié le 9 avril 2010)

Henri Longchambon (1896 - 1969), Directeur du CNRS de 1938 à 1940 (CNRSA)

Mai 1938. Le gouvernement français décide de créer une structure visant à combler le retard qu’a pris le pays dans le domaine de la recherche scientifique, et en particulier militaire. Il n’est que temps ! Les Autrichiens viennent en effet de plébisciter -de gré ou de force- l’Anschluss à 99,73 %, et l’on sait qu’Hitler ne s’en tiendra pas là.

Le physicien Henri Longchambon, jeune doyen de la faculté des sciences de Lyon, est placé à la tête du CNRSA (A pour “appliquée”). Il a pour mission d’assurer, dans l’odeur de la poudre, la mobilisation scientifique du pays. La tâche est ardue, mais il se veut confiant : “l’esprit de prévoyance et de préparation qu’exprime si bien la création de la ligne Maginot se retrouve dans l’organisation de la recherche scientifique”.

En octobre 1939, le CNRSA devient la section appliquée du nouveau CNRS, dirigé par Henri Laugier. De nombreuses avancées sont réalisées, mais la débâcle de mai 1940 y coupe court. Le 13 juin, Laugier rejoint Londres et confie les rênes du CNRS à Longchambon, qui les abandonne à son tour le 18 juin. La date est symbolique : “Moi, général de Gaulle, actuellement à Londres….”. Longchambon a-t-il entendu l’appel ? Toujours est-il qu’il rejoint la France Libre en Grande-Bretagne, puis un mouvement de résistance en Auvergne.

A la Libération, le savant entend tirer les leçons des erreurs passées : il se lance en politique et travaille à l’organisation de la recherche. Il occupe ainsi la fonction de secrétaire d’État à la Recherche scientifique dans le cabinet Mendès France et est à l’origine de la création du Conseil supérieur de la recherche scientifique et du progrès technique (CSRSPT) en 1954.


Denis Guthleben
Attaché scientifique
Comité pour l’histoire du CNRS