Accueil du site > Histoire du CNRS > Directeurs Généraux du CNRS




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Henri Laugier

8 avril 2010 (Modifié le 9 avril 2010)

Henri Laugier (1888 - 1973), Directeur du CNRS de 1939 à 1940 et de 1943 à 1944 (Alger)

Collectionneur d’art, médecin, directeur de cabinet ministériel, professeur, administrateur de la science, secrétaire général adjoint de l’ONU,… un inventaire à la Prévert ? Non, la vie d’Henri Laugier. Ou peut-être devrait-on dire les vies ?

Médecin, Henri Laugier l’est pendant la Grande Guerre. Le jeune humaniste, qui s’enterre avec des millions de compatriotes dans les tranchées du Nord-Ouest, est horrifié par le spectacle qui s’offre à ses yeux. Il part avec l’armée d’Orient pour y échapper, mais il découvre bien vite que la guerre a partout le même visage.

Après le conflit, Henri Laugier s’oriente vers la recherche, au sein de la Fondation Thiers puis au CNAM. Il croit fermement en la science. Elle seule empêchera l’humanité de sombrer dans une nouvelle “ère épouvantable de crime et de sang”. Il s’aperçoit cependant qu’un laboratoire n’est pas le meilleur endroit pour changer le monde.

Sa troisième vie commence alors : la politique et l’organisation de la recherche. Il dirige à plusieurs reprises le cabinet du ministre radical Yvon Delbos, puis prend, en 1939, la tête du CNRS. Cette expérience est de courte durée : après la débâcle de 1940, il rejoint Londres.

Henri Laugier n’aime guère les militaires. Il refuse donc l’invitation de ce général de Gaulle qu’il imagine de peu de valeur. Il ne tarde pourtant pas à changer d’avis sur le chef de la France libre, et accepte de le rejoindre. Il gagne Alger en 1943, puis Paris en 1944. En 1946, c’est la consécration : Henri Laugier est nommé secrétaire général adjoint à l’ONU. Il participe entre autres à l’élaboration de la Déclaration universelle des droits de l’homme. Cet humaniste convaincu pouvait-il rêver plus belle récompense ?


Denis Guthleben
Attaché scientifique
Comité pour l’histoire du CNRS