Accueil du site > Multimédia > Vidéos




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Un monde vivant, histoires de biodiversité - Podcast CNRS

Modifié le 7 mai 2015

Partager

CNRS Images, en partenariat avec TF1 News, vous donne rendez-vous du 1er au 25 juin 2010, tous les jours du lundi au vendredi, pour découvrir en images 4 grandes notions de la biodiversité : la définition, la valeur, l’extinction, la conservation. Comment ? En regardant en streaming ou en baladodiffusion, un nouvel épisode de 3 minutes tiré de leur collection de podcast vidéo "Un monde vivant, histoires de biodiversité".

S’abonner au podcast avec itunes, avec un autre logiciel. Communiqué de presse.

La biodiversité, qu’est-ce que c’est ?

La définition classique de la biodiversité comme l’ensemble des gênes, des espèces et des écosystèmes, est ici enrichie par Wilfried Thuiller, chercheur en écologie. Il met en avant le caractère toujours dynamique de la biodiversité.

Qu’est-ce qu’une extinction de masse ?

Depuis la disparition des grands mammifères d’Amérique du Nord il y a 10 000 ans, nous sommes entrés dans la 6ème extinction de masse. Gildas Merceron, paléontologue, décrit sur les causes et les conséquences de ces grandes extinctions.

Combien ça coûte, la nature ?

Face à la demande de plus en plus forte de la société de connaître la valeur économique des services rendus par la nature, des outils d’évaluation ont été mis au point. Jean-Michel Salles, économiste de l’environnement nous décrit les principales méthodes qui lui permettent de donner un prix à la nature.

Quand est née la biodiversité ?

Le mot « biodiversité » apparaît pour la première fois lors d’un congrès sur la diversité biologique. Pour la philosophe Virginie Maris, il prend dès sa naissance, tout de suite un autre sens.

L’homme et la nature, une même histoire ?

L’homme a toujours tenté de s’approprier la nature, de la domestiquer, et cette relation est le socle fondateur de nombres de civilisations. L’ethnologue Yildiz Thomas décrit ce lien dialectique de l’homme avec la nature, de tous temps.

Le vivant, qu’est-ce que c’est ?

Une forme, des gênes, un environnement, une capacité à être autonome et à se réparer, tout cela définit le vivant. Pour Vincent Devictor, biologiste de la conservation, le vivant est constitutif de la biodiversité.

Où sont passés les grands singes ?

Gildas Merceron a mené l’enquête : la disparition de plusieurs variétés de grands singes en Europe-Asie entre 8 et 12 millions d’années avant notre ère, correspond à une baisse de diversité des environnements.

Entre nature et profit, qui l’emporte ?

Selon le point de vue avec lequel on regarde la nature, celle-ci peut avoir plusieurs valeurs, écologique, esthétique ou économique. Wilfried Thuiller souligne la prédominance de la valeur économique jusqu’à aujourd’hui.

La fin du monde ?

La Terre a déjà connu cinq extinctions de masse, mais celle que nous vivons et dont nous sommes responsables se déroule à une vitesse sans précédent. La Terre s’est toujours remise de ces extinctions, alors est-ce si grave ?

Que vaut la nature pour l’homme ?

L’éthique environnementale propose de considérer autrement tout ce qui n’est pas proprement « humain », mais tout de même sensible, ou qui tout simplement existe, et de lui attribuer autant de valeur.

Partir, s’éteindre ou s’adapter ?

Lorsque qu’une espèce ne peut plus vivre là où elle vit, trois possibilités s’offrent à elles : la migration, l’extinction, l’adaptation.

Quel est le prix des abeilles ?

D’année en année, la diminution du nombre d’abeilles compromet sérieusement la pollinisation et donc la production agricole. Ce service que nous rend la nature a donc un impact économique considérable et a été chiffré.

Un oiseau vaut-il une fleur ?

Opposé à l’idée de donner une valeur à une espèce plutôt qu’à une autre, Vincent Devictor voit dans cette tentative de donner une valeur à la nature, l’expression de notre rapport au monde.

Quels espaces pour les espèces ?

Les réserves, parcs nationaux ou le réseau européen Natura 2000 permettent de protéger efficacement la biodiversité. Mais ces zones strictement délimitées risquent de perdre de leur pertinence en cas de fort changement climatique et donc de déplacements et d’extinctions d’espèces.

La biodiversité entre passé et futur ?

Le paléontologue qui s’interroge sur les conditions de la disparition des espèces, nous renseigne sur l’évolution actuelle de la biodiversité et peut permettre d’anticiper l’avenir.

L’avenir d’une espèce, c’est mathématique ?

Pour comprendre l’impact des changements climatiques sur les espèces, Wilfried Thuiller a entre autres, recours à la modélisation mathématique qui permet de projeter leur évolution selon plusieurs scénarios.

Une philosophe sur le terrain

Pour Virginie Maris, le philosophe de l’environnement est un philosophe qui va sur le terrain. En cas de conflit sur un enjeu environnemental, il peut aider à le résoudre en élaborant un projet qui tient compte des multiples perceptions qu’ont de leur environnement les différents acteurs concernés.

L’arbre, l’homme et les montagnes

Pour vivre et rester sur leurs terres, les habitants des Cévennes ont eu recours à un seul arbre, le châtaignier, qu’ils ont planté sur l’ensemble d’un territoire. Cette châtaigneraie artificielle, très productive, reposait sur des processus écologiques. Elle a été abandonnée et renaît aujourd’hui.

Comment sauver le monde ?

On sait ce qu’il faut faire pour préserver la biodiversité et on ne le fait pas, alors, comment faire ? Vincent Devictor nous lance un appel à changer en profondeur notre rapport à la nature.