CNRS Délégation Centre-Est
17 rue Notre-Dame des Pauvres
B.P. 10075
54519 Vandoeuvre-lès-Nancy

Téléphone : (33) 03 83 85 60 00
Télécopie : (33) 03 83 17 46 21


Médaille d’Argent du CNRS



Michel Magny, médaillé d’argent du CNRS 

 

 

 


Michel Magny,
directeur de recherche
au sein de l’unité de recherche
Chrono-Ecologie
a reçu la médaille d’argent du CNRS
le mardi 22 mai 2007.


Marie-Françoise Courel, Directeur Scientifique du département des Sciences humaines et sociales - SHS du CNRS en présence de Robert Chenorkian,  directeur scientifique adjoint du laboratoire, Jean-Paul Caressa, délégué régional par intérim de la délégation Centre-Est du CNRS et Hervé Richard, directeur du laboratoire.
La cérémonie s’est déroulée dans la salle des actes de l’UFR Sciences de l’université de Franche-Comté. Joël Berger, vice-président du conseil d’administration de l’université était présent pour accueillir les invités.




Depuis plus de 25 ans, Michel Magny travaille à la reconstitution des variations des climats du passé par l’étude des fluctuations du niveau des lacs du Jura, de Savoie et du Plateau suisse. Après avoir mis au point une méthode basée sur l’étude des sédiments pour la reconstitution de ces fluctuations, il a étudié les remplissages sédimentaires de plus de 30 lacs régionaux. Il a pu montrer en 1991 comment les fluctuations du niveau des lacs au centre-ouest de l’Europe depuis plus de 10 000 ans répondaient à des variations du climat liées elles-mêmes à des variations de l’activité du soleil. Il a également montré comment ces changements climatiques avaient pu rythmer le développement des habitats élevés sur pilotis, appelé habitats palafittiques au cours du Néolithique et de l’âge du Bronze (1800 à 750 ans avant JC), ou encore affecter les modes de subsistance des premières sociétés agricoles.
Au sein de l’équipe du laboratoire de Chrono-Ecologie et par la formation de jeunes chercheurs, ces travaux paléoclimatiques s’orientent aujourd’hui vers la mise en œuvre de nouveaux marqueurs (chironomes, petites mouches ou thècamoebiens, organisme unicellulaires), vers de nouveaux champs d’investigation, en particulier en Méditerranée, et vers un effort de quantification des paléoclimats pour une mise en perspective précise du réchauffement actuel.

 



La Médaille d’argent du CNRS distingue un chercheur pour l’originalité, la qualité et l’importance de ses travaux, reconnus sur le plan national et international.