CNRS Délégation Centre-Est
17 rue Notre-Dame des Pauvres
B.P. 10075
54519 Vandoeuvre-lès-Nancy

Téléphone : (33) 03 83 85 60 00
Télécopie : (33) 03 83 17 46 21


Talents CNRS Centre-Est 2019


Cérémonie de remise de médailles Talents CNRS 2019 

 

 

 

La délégation Centre Est du CNRS a eu l’honneur de distinguer cette année 2 lauréates du palmarès national 2019, toutes deux chercheuses à l’Institut FEMTO-ST :

Nadia Yousfi Steiner, enseignante-chercheuse en génie électrique à Belfort et Aude Bolopion, chercheuse en microrobotique à Besançon

Elles ont reçu la médaille de bronze du CNRS, lors de la cérémonie de remise des médailles Talents CNRS qui s’est déroulée lundi 16 septembre 2019 à la Mairie de Belfort.

 

 


 

► La médaille de bronze

La médaille de bronze récompense les premiers travaux consacrant des chercheurs et des chercheuses spécialistes de leur domaine. Cette distinction représente un encouragement du CNRS à poursuivre des recherches bien engagées et déjà fécondes.

 

 

 

 


 
 Communiqué de presse
⇒ Déroulé de cérémonie
⇒ Diaporama de la cérémonie

 

► La cérémonie

 

 

 

 

Pour sa première cérémonie institutionnelle, Edwige Helmer Laurent, déléguée régionale Centre-Est du CNRS, a accueilli l’ensemble des invités et félicité chaleureusement les 2 lauréates :

« Un immense plaisir pour moi d’avoir été sur les terres de FEMTO-ST et d’honorer des femmes de science, brillantes : un modèle d’engagement pour les nouvelles générations. La recherche, c’est vouloir assouvir sa curiosité d’enfant ! »

 

 

 

Un mot également à Damien Meslot, Maire de Belfort, pour l’accueil de la cérémonie au sein de la prestigieuse Salle d’Honneur de la mairie.

A son tour, Monsieur le Maire a exprimé sa fierté d’accueillir pour la première fois le CNRS, a félicité les 2 jeunes chercheuses avec une petite attention particulière en souvenir : un ouvrage et une statuette du Lion de Belfort !

"Une fierté particulière pour notre laboratoire public l’institut FEMTO-ST qui fait avancer la connaissance, au moment où le Nord Franche-Comté à été retenu Territoire d’innovation de grande ambition (Tiga) pour la filière hydrogène"

 

 

 

 

Les prises de paroles se sont ensuite succédées avec 3 représentantes des institutions sur le territoire, qui nous ont fait l’honneur d’accepter l’invitation.

Elles ont salué les femmes de science et la recherche de très haut niveau avec un fort impact pour la société et pour le territoire.

 

 

Maude Clavequin,
vice-présidente en charge de l’enseignement supérieur et de la recherche de la région BFC

 

 

 

 

 Fannette Charvier,
députée du Doubs

 

Sophie Elizéon,
préfète du Territoire de Belfort

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laurent Larger, directeur de l’Institut FEMTO-ST a ensuite salué avec fierté les 2 lauréates rattachées à son unité.

« Fière de la recherche issue de FEMTO-ST et des femmes de la recherche, et merci pour les travaux à fort impact scientifique et sociétal de Nadia et Aude »


 

Après la présentation des travaux de recherche de Nadia et Aude, les directeurs adjoints scientifiques des instituts du CNRS ont ensuite salué respectivement la qualité des travaux menés par les 2 jeunes femmes avant de leur remettre la médaille de bronze du CNRS :

 

Laurent Nicolas, directeur adjoint scientifique de l’Institut des sciences de l’ingénierie et des systèmes du CNRS a remis la médaille à Nadia.


 

Jamal Daafouz, directeur adjoint scientifique de l’Institut des sciences de l’information et de leurs interactions du CNRS a remis la médaille à Aude.


 

 

 

 

 

L’ensemble des invités s’est ensuite retrouvé autour d’un verre pour féliciter Aude et Nadia, et passer un moment convivial avec collègues et amis.

 

 

 

 


 

► Portrait des lauréates

Chercheuse en microrobotique au sein du département Automatique et systèmes micro mécatroniques à l’Institut FEMTO-ST, spécialisée dans le contrôle d’objets micrométriques par actionnement sans contact

 

"J’étais encore en thèse lorsque le micro-robot « MagPieR » est devenu triple champion du monde de vitesse. Ce robot de 500 micromètres, développé conjointement par l’Institut des systèmes intelligents et de robotique et FEMTO-ST, était piloté à distance par des champs magnétiques. Apprendre qu’on pouvait contrôler des objets aussi petits sans les toucher m’a interpellée. En discutant avec des biologistes, il m’est apparu évident que ces robots pouvaient également avoir des applications fondamentales dans le tri de cellules, pour aller chercher quelques cellules rares capables, par exemple, de détruire des cellules tumorales. Depuis, grâce à l’ensemble d’une équipe et de nombreuses collaborations nationales et internationales, je développe ces microrobots actionnés par lasers, champs électriques, magnétiques ou acoustiques."

 

Enseignante-chercheuse en génie électrique à l’Institut FEMTO-ST, spécialiste des activités autour de la résilience des systèmes piles à combustible et hydrogène au sein de l’équipe SHARPAC/Énergie


"J’ai une triple formation : mathématiques, thermique et électrique. Ma recherche sur les piles à combustible et hydrogène semblait donc toute tracée ! J’ai découvert ces systèmes lors d’un stage et j’ai été impressionnée par leur capacité à générer électricité et chaleur à partir d’hydrogène et oxygène en ne rejetant que de l’eau ! Malgré un fort potentiel à décarboner les usages énergétiques et à intégrer les EnRs à grande échelle, leur déploiement demeure limité. Arrivée en thèse avec un regard de mathématicienne, j’ai appliqué des approches de traitement de l’information à ces systèmes classiquement caractérisés par des méthodes électrochimistes. J’ai ainsi pu en faire des systèmes experts capables d’apprendre à s’auto-diagnostiquer et à s‘auto-réparer pour maximiser leur durabilité."


 

Mise en ligne septembre 2019 - CM
© CNRS Centre-Est SCom
© FEMTO-ST Sandrine Quarroz