Accueil du site > La chimie au CNRS : un savoir-faire maison > Le jardin




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Caillou, chou, hibou, GENOU…

Le ligament croisé antérieur (LCA), qui joue un rôle majeur dans la stabilisation du genou, est le plus fréquemment rompu suite à un effort violent (ski, football…). Les ligaments artificiels qui ont connu des échecs retentissants dans les années 1980 (dus notamment à une absence de contrôle des matériaux utilisés, fibre de carbone ou goretex), laissent aujourd’hui leur place à une nouvelle génération de ligaments, bioactifs et biointégrables.

Le projet LIGART [1] propose un ligament synthétique en poly(téréphtalate d’éthylène glycol) (PET), revêtu par greffage chimique, d’un polymère bioactif qui empêche les réactions inflammatoires chroniques et les synovites aiguës, permet une repousse fibroblastique contrôlée sur les fibres constitutives de la partie intra articulaire du ligament et assure une tenue mécanique proche de celle du ligament biologique.

Ce ligament est une véritable révolution : il ne nécessite pas de prélèvement sur le patient, et minimise les risques de transmission de pathologies virales ou microbiennes. Il autorise en outre une reprise plus rapide des activités physique professionnelle et/ou sportive en réduisant les durées d’hospitalisation et de rééducation. En terme de santé publique, il induit une réduction notable des coûts d’hospitalisation, de rééducation, et du nombre de journées non travaillées.

Laboratoire Chimie, structures et propriétés de biomatériaux et d’agents thérapeutiques, CNRS-Université Paris 13


[1] Ce projet ANR TecSan qui se situe à la jonction de plusieurs disciplines, nécessite des compétences pluridisciplinaires allant de la chimie des surfaces polymères à l’expérimentation animale et incluant la biologie cellulaire et moléculaire, l’ingénierie tissulaire, la biomécanique et la chirurgie. Il est porté par l’Équipe Biomatériaux et Polymères de Spécialité du Laboratoire CSPBAT, spécialiste de synthèse et greffage de polymères bioactifs-étude de la biocompatibilité-collaboration orthopédistes (CNRS-université Paris 13), la société LARS, l’École nationale vétérinaire d’Alfort, le Laboratoire de biomécanique (École nationale supérieure d’arts et métiers) et l’université Paris 7.