Accueil du site > La chimie au CNRS : un savoir-faire maison > Le garage




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


« En France, on n’a toujours pas de pétrole, mais on a encore plus d’idées »

La célèbre accroche publicitaire des années 1970 est toujours de mise. Dans la course à la sécurité routière et au développement durable, les équipementiers automobiles poursuivent les mêmes objectifs : Alléger leurs véhicules et améliorer la durabilité des matériaux embarqués tout en garantissant le même niveau de sécurité aux passagers. À titre d’exemple, les pneumatiques « verts », issus de la technologie silice doivent à la fois combiner une excellente résistance à l’usure et assurer une adhérence parfaite (tenue de route, freinage), le tout dans un contexte réglementaire de plus en plus exigeant (mise en place d’un nouveau Labelling des pneumatiques qui seront gradués de A à F en fonction de leur consommation énergétique).

Pour alléger les pièces constitutives des véhicules, le métal laisse peu à peu sa place à des matériaux à base de polymères, ce qui a eu pour effet une baisse sensible de la consommation de carburant et une réduction flagrante des émissions de CO2. De même, les caoutchoucs utilisés dans la fabrication de certains pneus sont le résultat d’un mélange de polymères caoutchoutiques et de particules nano-structurés de silice hautement dispersibles (HDS) que Rhodia (en pionnier) a proposé en remplacement de particules de noir de carbone. Ces matériaux sont extrêmement résistants à l’usure ou à la déchirure, là où le polymère seul (caoutchouc pur) est fragile.

Longtemps, l’origine physique des mécanismes mis en jeu est restée incomprise, la démarche expérimentale tenant le plus souvent de l’empirisme. Depuis une dizaine d’années, les travaux des chimistes lyonnais sur la dynamique des polymères aux interfaces, en collaboration avec ceux de leurs collègues parisiens, ont permis d’apporter une explication physique à ces effets spectaculaires. La voie de la production de polymères nano-structurés aux compromis de propriétés améliorés (résistance au roulement, usure, adhésion) s’est désormais transformée en avenue.

Laboratoire polymères et matériaux avancés, CNRS-Rhodia Chimie