cliquez ici pour plus d'informations concernant cette image

Structure cristallographique du domaine catalytique d'une enzyme appartenant à la famille des poly ADP-ribose polymérase. Présentes dans l'organisme humain, ces enzymes servent notamment à détecter les cassures de l'ADN.

© CNRS Photothèque

 


SOMMAIRE

CRÉDITS

   

Les enzymes sont des molécules biologiques agissant comme des catalyseurs. Ce sont des protéines, c’est-à-dire des molécules constituées par l’enchaînement de plusieurs centaines d’acides aminés.

Lorsqu’une réaction est catalysée par une enzyme, on parle de catalyse enzymatique. D'origine biologique, les enzymes sont des espèces chimiques comme les autres qui obéissent à des lois physico-chimiques.
Au cours d’une réaction de catalyse enzymatique, les réactifs sont en solution dans la même phase liquide que l’enzyme. La catalyse enzymatique est donc un cas particulier de la catalyse homogène.

Les réactions pouvant être catalysées par les enzymes s’effectuent dans des conditions souvent qualifiées de douces, c’est-à-dire à la température de l’organisme qui les abrite (37 °C pour l’organisme humain) et à un pH peu éloigné de la neutralité (aux alentours de pH=7).
Lorsque les conditions de température ou de pH sont trop faibles ou trop élevées, l’efficacité du catalyseur est réduite, voire nulle.

Outre leur importance dans certains processus biologiques chez les êtres vivants, les enzymes sont également utilisées dans l’industrie.
Les protéases et les amylases sont par exemple utilisées dans la fabrication de la bière. Elles permettent la transformation de l’amidon présent dans l’orge en acides aminés et en sucres fermentescibles.
La très grande efficacité des enzymes, leur sélectivité ainsi que les conditions très douces dans lesquelles elles interviennent suscitent un grand intérêt auprès des industriels. Cependant, cet essor est pour l’instant limité par la difficulté à recycler les enzymes.