cliquez ici pour plus d'informations concernant cette image

Flamme turbulente, dite de diffusion, qui se développe après inflammation par une source de chaleur extérieure entre un jet de gaz combustible, ici l'éthylène, et le dioxygène.

© CNRS Photothèque

 


SOMMAIRE

CRÉDITS

   


On appelle facteur cinétique tout paramètre permettant d’influencer la vitesse d’une transformation chimique. La température, la concentration des réactifs, la présence de catalyseurs, la lumière ou encore l’emploi d’un solvant sont des exemples de facteurs cinétiques.
 
La température du milieu réactionnel est l’un des facteurs cinétiques le plus souvent utilisé pour modifier la durée d’une réaction. Plus la température du milieu réactionnel est élevée, plus la durée de la transformation est courte et par conséquent plus la réaction est accélérée. Une élévation de température du milieu trouve son application lorsque l’on veut accélérer ou parfois déclencher une transformation lente voire bloquée.
De nombreuses synthèses industrielles sont très lentes à température ambiante, une température élevée est donc nécessaire pour accélérer la réaction et ainsi répondre aux objectifs de rentabilité imposés par le monde de l’industrie. Les synthèses de l’ammoniac NH3, du trioxyde de soufre SO3 et d’un grand nombre de composés organiques sont réalisées à haute température.
L’effet inverse est également exploité. La conservation des aliments au réfrigérateur (environ 4°C) ou au congélateur (environ —18°C) permet par exemple un ralentissement des différentes réactions de dégradation qui altèrent le goût des aliments et qui introduisent des toxines dangereuses pour la santé.
 
La modification des concentrations des réactifs de départ est également un bon moyen d’influencer la vitesse d’une réaction. En effet, plus la concentration initiale des réactifs est grande, plus la durée de transformation est courte et par conséquent plus la réaction est rapide.