Montage permettant de réaliser l'électrolyse d'une solution de bromure de cuivre. La description du sens de déplacement des électrons et des réactions aux électrodes permet de comprendre les processus chimiques ayant lieu lors d'une réaction d'électrolyse.

Copyright DR.


 

SOMMAIRE

CRÉDITS

   


Lors d'une électrolyse, les électrodes sont le siège de réactions chimiques de transfert d'électrons ne pouvant pas se dérouler naturellement, c'est-à-dire en l'absence de générateur.

Le générateur, utilisé pour forcer la réaction, impose le sens du courant ainsi que le sens de déplacement des électrons.

Par convention, le courant circule dans le circuit électrique extérieur au générateur, du pôle positif vers le pôle négatif du générateur.
Les électrons se déplacent quant à eux dans le sens inverse du courant, du pôle négatif du générateur vers le pôle positif.

Les électrons affluant à l’électrode reliée au pôle négatif du générateur y provoquent la réduction de certaines espèces en solution. Cette réduction ne peut avoir lieu que grâce à l’apport des électrons fournis par la borne négative du générateur. L’électrode correspondante, siège d'une réduction, est appelée cathode.
Simultanément, des électrons se déplacent de l’autre électrode vers le pôle positif du générateur. Ces électrons sont fournis par l'oxydation d'autres espèces en solution, oxydation se déroulant à la surface de cette électrode, appelée anode.
On parle généralement de réduction cathodique et d’oxydation anodique.

En résumé, le pôle négatif du générateur est toujours relié à la cathode de l'électrolyseur (siège d’une réduction) et son pôle positif à l’anode (siège d’une oxydation).