cliquez ici pour plus d'informations concernant cette image

Représentation par simulation numérique d'une molécule de médicament fixée sur son récepteur (généralement une protéine).

© CNRS Photothèque

 


SOMMAIRE

CRÉDITS

   

Dans les conditions régnant sur Terre, les atomes ont tendance à s’associer pour donner différents types d’édifices chimiques ou molécules (composés ioniques, macromolécules, complexes...). Cependant, certains éléments ne réagissent quasiment pas avec d’autres, ce sont les gaz nobles (ou gaz rares). L’hélium He, l’argon Ar, le néon Ne, le krypton Kr et le xénon Xe sont en effet des gaz chimiquement inertes.

Pour former des molécules telles que le dioxygène O2, l’ammoniac NH3 ou d’autres plus complexes, les atomes se lient en mettant en commun un certain nombre d’électrons présents sur leur couche externe. Ils forment ainsi entre eux des liaisons, donnant naissance à des édifices chimiques.

Parmi les différents types de liaisons rencontrés, la liaison covalente simple est la plus élémentaire. Une telle liaison, entre deux atomes A et B, résulte de la mise en commun d’un électron de la couche externe de chaque atome. Il se forme alors un doublet liant représenté de la manière suivante : A—B.

La représentation dite de Lewis permet d’écrire et de modéliser les édifices chimiques ainsi formés. Dans cette nomenclature, seuls les doublets liants sont représentés. Voici la représentation de Lewis de la molécule d’eau H2O : H—O—H