cliquez ici pour plus d'informations concernant cette image

Pervenche de Madagascar "Catharanthus roseus".
À partir de cette fleur,
on prépare un médicament anti-cancéreux,
la Navelbine.

© CNRS Photothèque

 


SOMMAIRE

CRÉDITS

   

Les progrès effectués dans le domaine de la recherche depuis le début du XIX siècle ont propulsé la chimie organique dans l’ère de la production industrielle.
La réalisation de synthèses organiques à grande échelle et la recherche continuelle d’optimisation des procédés donnent aujourd’hui une importance économique considérable à la chimie organique. Preuve de la diversité et de l’intensité des recherches, plus d’un million de composés organiques ont été aujourd’hui identifiés et caractérisés, beaucoup d’entre eux ayant une application dans notre vie quotidienne.

Voici les secteurs industriels les plus dépendants de la chimie organique :
- La chimie lourde, qui assure la fabrication des matières plastiques et du caoutchouc. Cette production en gros tonnages s’effectue en peu d’étapes et à partir de matières premières facilement accessibles.
- La chimie fine, qui élabore des molécules plus complexes et en volume de production plus restreint.
- La parachimie, dont les produits possèdent des propriétés bien connues du grand public (détergents, savons, encres, produits de beauté, colles…)
- La pharmacie, qui élabore les principes actifs des médicaments (analgésiques, antibiotiques, etc)

La synthèse de certains de ces composés s'accompagne aussi de la production d’une quantité importante de déchets (bouteilles, sacs, emballages…) qu’il convient d’éliminer ou de recycler. Aujourd’hui, de nombreux partenaires de l’industrie et de la recherche se mobilisent pour développer les activités de recyclage et de retraitement des déchets.