cliquez ici pour plus d'informations concernant cette image
Pour mieux comprendre cette définition
     
Variation d'une grandeur scalaire (associée à un nombre) ou vectorielle (à un vecteur) qui se propage dans l'espace au cours du temps.

Cette image composée d'une succession de six photographies, illustre la réponse impulsionnelle du sillage d'un barreau cylindrique lorsque celui-ci est soumis à une brève perturbation transversale. Cette perturbation crée un paquet d'ondes qui se développe et s'étale dans l'espace tout en étant convecté en aval du barreau.

© CNRS Photothèque

cliquez ici pour plus d'informations concernant cette image

Les ondes furent, jusqu'au début du XIX° siècle, utilisées uniquement pour décrire des phénomènes acoustiques. Ce n'est que dans le courant du XIX° siècle - en grande partie grâce aux travaux de James Maxwell - qu'une théorie ondulatoire de la lumière vit le jour.

Les ondes sont ensuite venues jouer un rôle décisif dans notre façon de comprendre le comportement des particules de la matière, dont la nature avait été envisagée a priori de façon exclusivement corpusculaire. Ces théories trouvèrent un aboutissement dans le domaine de la physique quantique.

Les ondes acoustiques dans l'air ne sont que la propagation de variations locales de pression ou, ce qui revient au même, de l'amplitude de l'oscillation autour d'un point des molécules de l'air suivant la direction de propagation de l'onde (il s'agit donc d'une grandeur scalaire). Il est à noter que les liquides et les gaz ne peuvent propager qu'une onde acoustique longitudinale, alors qu'un solide peut, en plus, en propager une transversale.

Les ondes électromagnétiques (dont la lumière visible n'est qu'un cas particulier) correspondent à la propagation de la variation de champs électrique et magnétique, qui sont des grandeurs vectorielles.