CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
CNRS Images
  Accueil > Géodynamique interne > Divergence lithosphérique > Nature et structure de la lithosphère océanique

 

Divergence lithosphérique et phénomènes liés

 

 

Déplacez la souris sur les photos pour les afficher avec leur légende correspondante.

                   

 

La lithosphère océanique est étudiée grâce aux observations directes en submersibles, aux forages rapportant des échantillons de roches et aux méthodes fondées sur l’étude de la propagation d’ondes sismiques (réflexion et réfraction). Son épaisseur, en moyenne de 7 km, varie en fonction de sa distance par rapport à la dorsale. Quasi nulle au niveau de la dorsale, elle peut atteindre jusqu'à 100 km dans ses parties les plus âgées.

La lithosphère océanique est composée de trois couches rocheuses sur lesquelles s’accumulent les sédiments. Les basaltes à l’affleurement et les gabbros plus profondément composent la croûte océanique. Une couche de péridotites est présente sous le Moho dans le manteau lithosphérique, la partie la plus profonde de la lithosphère océanique. Ces péridotites affleurent cependant au niveau de la dorsale.

Les roches de la croûte océanique, basaltes et gabbros sont des roches magmatiques particulières. Ce sont des roches sombres contenant des pyroxènes noirs, des feldspaths plagioclases et un peu d’olivine. Le basalte homogène contient du verre et de petits cristaux : il a une structure microlithique, contrairement au gabbro dont les cristaux visibles à l’œil nu forment une structure grenue.





Accueil Imprimer Contact Crédits Plan du site