CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
CNRS Images
  Accueil > Sismologie et géochimie > Une structure interne formée dès les origines

 

Une structure interne formée dès les origines

 

Déplacez la souris sur les photos pour les afficher avec leur légende correspondante.

                   

 

La formation des planètes résulte de l’action de la force de gravitation. On appelle ce phénomène l’accrétion. Des grains de matière se regroupent en grains plus gros, jusqu’à former des planétésimaux d’1 km de diamètre, puis des protoplanètes et enfin une planète.
Lors de l’accrétion de la Terre, la quantité de chaleur issue de la transformation de l’énergie cinétique des multiples bombardements météoriques a sans doute été supérieure à la capacité d’évacuation de la planète. La Terre primitive a probablement été une boule de matière en fusion. Cette situation a entraîné une séparation des composants chimiques selon leur point de fusion et leur densité. Les éléments les plus lourds comme le fer ou le nickel ont migré vers le centre de la planète alors que les éléments les plus légers comme la silice et l’aluminium ont migré vers la surface. Des enveloppes concentriques de densité croissante jusqu’au centre se sont alors formées. Ce phénomène est appelé la différenciation planétaire.

Ce modèle de formation structurelle de la Terre, basé sur les phénomènes d’accrétion puis de différenciation a été validé par l’étude des météorites. Les météorites provenant de la fragmentation de protoplanètes ont été classées en deux familles :

  • les chondrites indifférenciées. Formées avant une différenciation, elles possèdent une composition chimique regroupant la totalité des éléments composant une planète.
  • les achondrites et les sidérites. Formées après une différenciation, elles possèdent des compositions chimiques différentes mettant en lumière le phénomène de différenciation. L’achondrite regroupe les éléments de densité faible retrouvés dans le manteau alors que la sidérite, ou météorite ferreuse, regroupe les éléments de forte densité que l’on retrouve principalement dans le noyau.





Accueil Imprimer Contact Crédits Plan du site