CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique Le CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil CNRS Images
  Accueil > L'organisme végétal > Morphogenèse

Voir aussi

Mitose

 

 

Liane du Gabon

Une liane Entada gigas avec ses graines et ses fruits, à l'intérieur de la forêt primaire équatoriale aux environs de Makokou (Gabon). Cette liane, une des plus grande du monde, peut atteindre les 500 mètres de long en courant à travers la végétation. Elle a aussi la particularité de posséder un pied racinaire qui avance sur le sol au fur et à mesure de sa croissance.

REGENERATION FORESTIERE - INTERRELATIONS PLANTES-ANIMAUX ET MECANISMES REGULATEURS (ECOTROP) - BRUNOY
© CNRS Photothèque / DEVEZ, Alain R
Référence : 2000d01060

 

 

La morphologie d’un végétal résulte de la croissance de ses cellules et de leur différenciation au sein des organes. Ces mécanismes biologiques sont sous le contrôle du génotype dont l’expression détermine une morphologie caractéristique d’une espèce. Mais chaque individu peut présenter de grandes différences de morphologie selon les conditions de l’environnement où il se développe : ainsi, le vent, facteur abiotique, induit un port en drapeau ; certaines bactéries du sol, facteur biotique, entraînent un développement important des racines.

 

 

 

Morphologie du chou romanesco

 

 

Méristème au sein d'un épiderme de lin

 

 

Caractérisation expérimentale des précontraintes de croissance d'un arbre

 

 

Tranche de tronc d'arbre et formes successives prises au cours de sa vie

 

 

Coupe de tige de soja et observation des vaisseaux conducteurs de sève élaborée

 

 

Feuille clarifiée de ficus

 

La croissance

La croissance des végétaux repose sur deux mécanismes : la mérèse et l’auxèse.

  • La mérèse

C'est l’augmentation du nombre de cellules par mitoses successives. La mérèse a lieu dans les méristèmes qui sont situés au niveau des bourgeons de la tige et au niveau de l’extrémité ou apex de la racine. Toutes les cellules de la plante sont produites au niveau de ces méristèmes constitués de cellules qui gardent la propriété de se diviser. Cette caractéristique est à l’origine de la croissance indéfinie des végétaux. Les autres cellules se différencient et forment l’architecture de la plante.

  • L'auxèse

C'est l’augmentation de la taille des cellules. La croissance cellulaire implique la modification de la structure de la paroi sous l’action d’une hormone, l’auxine, ainsi que sa déformation sous l’action mécanique de la pression de turgescence exercée par l’eau contenue dans la vacuole.

 

L’organogenèse

L’organogenèse est la mise en place des organes de la plante. Ces organes assurent la structure et le fonctionnement de la plante.
Au cours de leur différenciation, les cellules produites au niveau des méristèmes acquièrent des fonctions spécialisées. Ces cellules différenciées s’organisent en tissus qui constituent les organes de la plante.

Les trois organes caractérisant un végétal de type plante à fleur et assurant son fonctionnement sont la racine, la tige (ou tronc des arbres) et les feuilles.

  • Les racines

Les racines grâce à leurs poils absorbants, des cellules très allongées, assurent le prélèvement dans le sol, de l’eau et des sels minéraux, indispensables à la vie du végétal. Ces éléments chimiques constituent la sève brute qui est transportée par des vaisseaux conducteurs à travers l’organisme végétal, des racines jusqu’aux feuilles.

  • La tige

Elle est principalement constituée des vaisseaux conducteurs. Formés de cellules dont les parois sont très épaisses et rigides, ils participent au soutien et au port de la plante

  • Les feuilles

Elles sont constituées de cellules contenant des chloroplastes, organites riches en chlorophylle, où se déroule la photosynthèse. Les feuilles présentent aussi, à leur surface interne, des stomates, pores par lesquels s’effectuent les échanges gazeux entre la plante et l’atmosphère tels que l’entrée de dioxyde de carbone (CO2) et le rejet de dioxygène (O2) lors de la photosynthèse.

Les molécules organiques issues de la photosynthèse servent à l’élaboration de la plante et à son fonctionnement. Celles-ci sont principalement des glucides. Le saccharose est distribué, selon les besoins de la plante, dans la sève dite élaborée, par les vaisseaux conducteurs ; l’amidon, glucide complexe, est stocké dans les plastes (amyloplastes) ou les vacuoles qui sont les organites caractéristiques des cellules constituant les organes de réserve.

 

 

Barre d'outils Accueil Imprimer Contact Crédits Plan du site