CNRS La lettre innovation

Partenariats, création d'entreprises, brevets, licences, événement... Retrouvez tous les mois les dernières actualités de la valorisation et de l'innovation au CNRS.

Brevets et licences

Le CNRS transfère ses brevets et entre au capital d'Innoveox

Innoveox et le CNRS ont récemment franchi une nouvelle étape dans leur collaboration avec un accord technologique et capitalistique majeur.

illustration

Innoveox est ainsi devenue propriétaire des deux familles de brevets fondateurs du CNRS : elle sécurise ainsi pleinement son innovation et continue, en parallèle, à déposer ses propres brevets pour allonger la durée et la couverture mondiale des innovations. Enfin FIST SA, filiale de valorisation du CNRS, est entrée au capital d’Innoveox à hauteur de 3%.

Innoveox propose aux industriels une offre de services clé en main autour de sa technologie de rupture, l’oxydation hydro-thermale supercritique à énergie positive, destinée à traiter et valoriser durablement les déchets organiques dangereux (résidus pétroliers, solvants, pesticides, etc.). Innoveox a récemment franchi une nouvelle étape dans sa coopération avec le CNRS et dans la protection de sa technologie révolutionnaire.

Mise au point par François Cansell, directeur général de l’Ecole Polytechnique de Bordeaux, la solution technologique d’Innoveox s’appuie sur l’oxydation hydro-thermale supercritique (OHTS) à énergie positive, qui consiste à mettre sous pression (>250 bars) et sous température (>400°C) des résidus organiques dangereux. L’oxygène injecté provoque une oxydation quasi-immédiate et la destruction à 99,9% de la matière organique. A la sortie, la totalité de l’eau propre contenue dans le déchet peut être récupérée (pour être rejeté dans l’environnement ou réutilisation par l’industriel), ainsi que les métaux stratégiques.

Cette technologie de rupture, brevetée au niveau mondial, est le fruit de vingt années de recherche du CNRS, et notamment de l’Institut de Chimie de la Matière Condensée de Bordeaux (CNRS/Université de Bordeaux), avec lequel Innoveox poursuit ses actions R&D. Elle s’appuie à l’origine sur deux familles de brevets1 qui offrent un avantage compétitif majeur quant à la consommation d’énergie générée : le procédé Innoveox, entièrement automatisé, peut ainsi fonctionner en continu (24h/24) et en autosuffisance énergétique. Quant à l’énergie positive récupérée à l’issue du traitement, elle peut être valorisée.

Cela fait maintenant cinq ans que le CNRS et Innoveox collaborent activement autour de cette technologie dont le développement est couronné de succès, avec la validation des essais réalisés par Innoveox sur quinze familles de déchets auprès de grands groupes industriels (rapport Ademe), et le lancement de la première unité industrielle en 2011 sur le site d’Arthez de Bearn (64).Cela a valu l’an passé à, la société le prix ChemStart’Up, remis par Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif

Waste treatment process by thermal oxidation” filed September 7th 2000 (Publication n°2813599) and “Process for starting up of a waste treatment facility by hydrothermal oxidation” filed July 10th 2001 (Publication n°2827272).

 
Contacts :
Jean-René Bailly / FIST SA / T. + 33 1 40 51 98 52 / jean-rene.bailly@fist.fr
Anne-Pauline PETUREAUX / Innoveox / T. +33 1 53 67 35 74 / apetureaux@actus.fr