CNRS La lettre innovation

Partenariats, création d'entreprises, brevets, licences, événement... Retrouvez tous les mois les dernières actualités de la valorisation et de l'innovation au CNRS.

Brevets et licences

FIST SA, filiale du CNRS, valorise pour la première fois le portefeuille de brevets Metal organic frameworks (MOF) détenu par le CNRS

Le CNRS et l’Université Pierre et Marie Curie concèdent à la société Framergy une licence exclusive sur une famille de brevets revendiquant des Metal Organic Frameworks (MOF) à base de titane.

illustration

Les réseaux métallo-organiques, plus communément appelés "Metal Organic Frameworks" dans la communauté scientifique, sont des matériaux hydrides nanoporeux cristallins constitués de cations métalliques (fer, titane, aluminium, cuivre, zinc, zirconium ...) reliés entre eux par l'intermédiaire de ligands organiques complexants (acide téréphtalique, acide trimésique, acide formique ...) combinant ainsi les avantages à la fois de la chimie organique et de la chimie inorganique.

Les MOFs présentent des surfaces spécifiques jusqu’à près de 10000m2/g pouvant parfois surpasser celles des matériaux nanoporeux classiques tels que les zéolithes, les silices ou les charbons actifs, . De nombreuses applications potentielles dans des domaines aussi variés que la séparation, la catalyse ou la biomédecine peuvent être envisagées.

Gérard Férey, Dan Meenakshi, Christian Serre de l’Institut Lavoisier de Versailles (CNRS/Université Versailles Saint-Quentin) et Clément Sanchez, Théo Frot et Laurence Rozes du laboratoire Chimie de la matière condensée de Paris (CNRS/Université Pierre et Marie Curie/Collège de France) ont, dans le cadre du collaboration scientifique, mis au point des MOFs à base de titane aux surfaces spécifiques élevées ainsi qu’un procédé de synthèse fiable et peu couteux de MOF. La présence de petits clusters d’oxyde de titane au sein des matériaux MOFs ainsi formés leur confère des propriétés photoactives uniques. Ce matériau innovant a été protégé par brevet au Canada, en Corée du Sud, au Japon, aux Etats-Unis et en Europe (demande de brevet prioritaire : FR0900744 18/02/2009).

La société Framergy, créée en 2011 au Texas par la société anglaise J.M. Ornstein spécialisée dans les technologies « cleantech », le ‘licensing in’ de technologies originales et la création de nouvelles sociétés autour de ces technologies à des fins commerciales, a rapidement exprimé un grand intérêt. Framergy commercialise déjà les innovations remarquables obtenues dans le Laboratoire de Hong-Cai Zhou (Université de Texas A&M) et vise à développer des matériaux, comme les MOF, pour un panel d’applications variées. Par ailleurs, la conception optimisée et la commercialisation rapide ont permis à Framergy d’obtenir, en 2013, un financement en série A du fournisseur automobile OEM de premier rang.

Le CNRS et l’UPMC ont accordé le 23 Mars 2015 à Framergy une licence exclusive tout domaine sur les brevets précités. La première application ciblée vise le développement de réservoirs pour le gaz naturel absorbé. Framergy envisage, par ailleurs, d’établir des collaborations scientifiques avec l’équipe du Christian Serre.

Les MOF bénéficient actuellement d’un fort engouement des communautés scientifique académique et industrielle. Les premières applications commerciales voient le jour, augurant de véritables opportunités de marché. Ces matériaux prometteurs semblent être ainsi à l’aube d'une percée commerciale.

 
Contacts :
Jason Ornstein / framergy / findoutmore@framergy.com
Christian Serre / Institut Lavoisier de Versailles / christian.serre@uvsq.fr
Chloe Leprêtre / FIST SA / chloe.lepretre@fist.fr