Le détecteur à ionisation de flamme

Le plus usuel des détecteurs en analyse organique est le détecteur à ionisation de flamme. L'éluat pénètre dans une flamme obtenue par combustion d'hydrogène et d'air. Les composés organiques forment alors des ions collectés par deux électrodes, entre lesquelles on applique une différence de potentiel. Il en résulte un courant électrique recueilli par un électromètre qui le transforme en courant que l'on peut enregistrer.


© CRCDG