presentation
imprimer

Sol et biodiversité

biodiversite biodiversite
 

Biodiversité et sol : impact de l'Homme

Le sol, couche supérieure de la croûte terrestre, est une ressource fragile non renouvelable façonnée par les activités anthropiques. L'espèce humaine le modifie pour son espace de vie, son alimentation et son développement. Elle utilise les fonctions écologiques du sol de manière parfois irraisonnée ou excessive, diminuant en quelques années la quantité et la diversité des formes de vie qu'il abrite.

Terrasses. Ventoux (France)L'accroissement de la population humaine, l'aménagement des terres (activités industrielles, urbaines ou touristiques), leurs modes de gestion agricole (labours, surpâturage...), et forestière, ainsi que les changements climatiques, sont les principales causes des bouleversements que subissent les sols. Elles influencent la modification du couvert végétal et les pollutions (agricoles, industrielles, urbaines, transports) qui agissent sur la biodiversité du sol et peuvent entraîner son dysfonctionnement.© Bruno Locatelli (www.locatelli1.net)

Conséquences de la dégradation des sols

Vue aval du barrage anti-sel de Djilakoum : on distingue les zones dénudées sursalées (tannes vifs) et les restes de troncs de palétuviers morts par la sursalinité des eaux du fleuve Casamance (Sénégal).Les activités humaines fragilisent le sol : appauvrissement de la biodiversité, destruction de la matière organique, contamination, imperméabilisation, érosion, tassement, salinisation etc. Elles affectent et mettent en péril la durabilité de ses fonctions écologiques, indispensables à l'homme et aux écosystèmes : baisse de sa fertilité, sa productivité et sa stabilité, modification de ses fonctions épuratrices et régulatrices (absorption et recyclage des déchets), du régime hydrologique et du stockage de carbone.© IRD Photothèque / Montoroi, Jean-Pierre

Ces perturbations influencent directement la qualité de l'eau et de l'air, le rendement des cultures, la biodiversité et les changements climatiques et peuvent altérer la santé des populations humaines, l'accès à l'alimentation et aggraver la pauvreté. Dégrader les sols peut également impliquer l'apparition d'inondations, d'éboulements, de coulées de boues, d'une désertification...

Actions de protection des sols

Culture de montagne dans la région d'Ankober, Ethiopie. 3500 m. d'altitude.Bien que les activités humaines pèsent très fortement sur le sol et ses fonctions écologiques, elles n'ont pas toujours un impact négatif. Les agriculteurs savent par exemple améliorer la qualité de certains sols par le biais d'une agriculture raisonnée en faveur de la biodiversité. De plus, les dégradations que subit le sol ne sont pas toutes irréversibles. Il est possible de protéger, d'améliorer, de restaurer ou de reconstituer la biodiversité des sols en agissant sur leur utilisation et leur aménagement :
-mettre la priorité sur une agriculture respectueuse de son environnement, en faveur de la biodiversité (dont fait partie, entre autres, l'agriculture biologique) ;
-utiliser la biodiversité du sol pour restaurer et dépolluer les sols dégradés (vers de terre, plantes...)
-mettre en place des programmes d'observation et de suivi de la qualité des sols à l'aide de réseaux de mesures - tel le RMQS - qui permet de surveiller les tendances des évolutions des sols et donc de détecter de façon précoce les menaces sur leur biodiversité.
-développer la recherche afin de mieux caractériser les sols et leur biodiversité, leur fonctionnement et leurs interactions, évaluer l'impact des activités humaines, et définir de meilleures conditions de leur utilisation en harmonie avec la vie qu'ils abritent.
-définir grâce aux résultats de recherche des bio-indicateurs pertinents pour un suivi efficace des sols, complétant les données physico-chimiques classiques par la mesure de données biologiques.
-intégrer la protection de la biodiversité des sols dans les politiques locales et nationales (plans d'occupation des sols, gestion des déchets ménagers et industriels, construction d'infrastructures, extension de l'urbanisation, lois de prévention des pollutions des sols, programmes de restauration des sols, etc.)
-augmenter la prise de conscience internationale - très récente - de l'importance d'une préservation et d'une gestion durable du sol et de sa biodiversité et adopter pour cela des mesures concrètes telles que la mise en place d'une proposition de Directive cadre européenne pour la protection des sols.© IRD Photothèque / Aing, Annick

Rédaction :

Manuelle Rovillé (chargée de mission à la FRB) et Renan Aufray (chargé de mission à la FRB)

Validation scientifique :

Antonio Bispo (Coordinateur du programme ADEME "Bioindicateurs de qualité des sols") et Laurent Charasse (chargé de mission « Enseignement agricole et biodiversité » - FRB)

Sources de l'article


logo cnrs logo frb