Les écailles de la cuticule
du cheveu



Les protofibrilles de kératine




Les kératines entrent dans la constitution des éléments cornés de la peau. La kératine est la molécule la plus abondante du cheveu. Elle est constituée de 18 acides aminés, dont la cystéine qui joue un rôle important dans la cohésion du cheveu.

La kératine existe sous deux formes qui diffèrent uniquement par leur organisation dans l’espace : la forme alpha et la forme bêta. L'association de ces deux formes de kératines assure la cohésion latérale de la fibre de kératine.
Lors d’un allongement de la chaîne de kératine, celle-ci passe de la forme alpha à la forme bêta. Quand l’étirement cesse, elle reprend sa forme de départ, à la manière d’un ressort.

Par oxydation, des ponts disulfures se forment entre deux fonctions thiol de cystéines voisines pour produire une cystine. Cette réaction de réticulation latérale, réversible sous l'action d'agents chimiques, est utilisée en cosmétologie réactive du cheveu.

La cuticule, partie la plus externe du cheveu et du poil, est la couche la plus kératinisée. Les kératines sont constituées de macrofibrilles, elles-mêmes formées d'un agglomérat de microfibrilles. Quand le cheveu présente une pointe "fourchue", c'est que la cuticule s'amenuise et que les fibrilles de kératine contenues dans le cheveu se mettent à se dresser, à rebiquer.

On peut observer la kératine au microscope électronique sous forme de plaques disposées en tuiles. Cette architecture originale explique l’élasticité du cheveu, une fibre naturelle étonnamment solide alors que son épaisseur ne dépasse pas un dixième de millimètre. C'est aussi elle qui explique les propriétés de mise en forme temporaire ou permanente du cheveu.

Dans le cas de la mise en plis ou du brushing, le cheveu mouillé, plus élastique que le cheveu sec, peut plus facilement être déformé. Quant à la permanente, elle est le résultat d'une modification de la structure chimique du cheveu.

Le taux de kératine augmente au cours du temps et provoque le durcissement et la mort du cheveu. La division cellulaire s'arrête alors et le follicule se rétracte.

 

Pierre Le Perchec
Les molécules de la beauté, de l’hygiène et de la protection
CNRS Editions/Nathan

 


 

     © CNRS   -  Contacts   - Crédits