Aurore boréale

 

Arc-en-ciel  au Canada

 

Couleurs de la nature

 

Film de savon coloré

 

 

 





Les jeux de la lumière sur une surface éclairée conduisent à de nombreux effets optiques de brillance, d’opalescence ou d’iridescence. Ces effets sont dus à la structure de l’objet éclairé et à des phénomènes d’absorption et de diffusion de la lumière. La sensation de couleur résulte de l’interaction rayonnement–matière. On parle de couleur physique et couleur chimique.
 
Par exemple, l’effet irisé de la nacre est obtenu par le passage de la lumière à travers différentes couches d’indices de réfraction différents. Chaque couche va absorber et diffuser une partie de la lumière. La couleur réfléchie dépend de la composition et de l’épaisseur de la couche traversée.

"Interférentiels", "iridescents", "nacrés", ces caractéristiques sont très recherchées dans le monde de la cosmétique. Ainsi, il est possible d’enrober un pigment par une substance transparente lui conférant certaines propriétés de brillance, de chromatisme.

Certains matériaux changent de couleur sous l’effet d’une excitation lumineuse : ce sont les matériaux photochromes. Ils peuvent être utilisés, en prévention, comme indicateurs d’une surexposition solaire (rayonnements UV nocifs).

La nature elle-même nous offre de superbes spectacles lumineux (arc-en-ciel, aurores boréales…) et une grande diversité de couleurs (animaux, plantes, minéraux…). On peut citer le mica, silicate d'aluminium et de potassium, qui compose diverses roches métamorphiques ou volcaniques comme le granit, le gneiss et le micaschiste. Structurellement feuilleté, le mica peut enrober des pigments par un procédé industriel pour donner un aspect nacré à une couleur. Seul, il permet d'obtenir d'intéressants effets de brillance et de transparence, voire de coloration.             
 

Voir aussi

  Les pigments nacrés 

 

     
 

L'encrier romain
Métaux précieux. Patine noire d’origine égyptienne. Analyses (AGLAÉ, radiographies). Palette des peintres grecs

 
 
© CNRS Images
 
     
 
 
          


La bannière des lépreux

Lumière et couleur d’un tableau. Production d’un "moulin à lumière" par le peintre

 
 
© CNRS Images
 

 

     © CNRS   -  Contacts   - Crédits