Sarcophage intermédiaire de l’épouse d’Aper-El, Taouret






De nombreux flacons présents dans les tombes égyptiennes ont livré des fards de couleur blanche, rouge, jaune, bleue, verte et noire. Datés d'environ 2500 ans avant J.-C., ces produits révèlent la présence de cuivre, de manganèse, de plomb et de fer. À la base de la plupart des maquillages noirs : la galène naturelle broyée qui est le principal minerai de plomb.

L'ajout de poudres blanches ou synthétiques, telle la cérusite, permettaient aux Egyptiens de créer une gamme de produits du gris clair au noir dont les textures étaient modifiées par l'addition de graisses.

Les fards verts et noirs présents dans les rituels servent à assainir le visage du dieu et à lui permettre de voir "par l'œil d'Horus". Dans les rituels de l'embaumement, les fards contribuent au rite de l'ouverture de la bouche et des yeux. On leur prête une action prophylactique et thérapeutique. Des papyrus médicaux donnent des recettes destinées à soigner les maladies des paupières, de l'iris, de la cornée…

Les mélanges composés de malachite verte, de galène noire, d'ocre rouge, de lapis-lazuli bleu… pouvaient être appliqués sur les paupières comme collyres.

Les fards noirs étaient pour la plupart à base de plomb, parfois composés à partir d'oxydes de manganèse, de noir de carbone, de composés d'antimoine. Aujourd'hui encore, la galène entre dans la composition des khôls employés dans certains pays d'Orient, d'Asie et d'Afrique du Nord.

Par ailleurs, des recherches permettent d'attester que les Egyptiens synthétisaient certains produits (laurionite, phosgénite) qu'ils incorporaient dans des préparations aux propriétés thérapeutiques.

Sous l’Ancien Régime, la blancheur du visage, symbole de la distinction, s’est imposée. La céruse est utilisée alors comme pigment blanc pour fabriquer des fards, mais aussi pour sa qualité détersive pour faire disparaître les irrégularités de la peau.
 

Pour en savoir plus...

  L'analyse chimique des fards égyptiens 
  Langage des fards en Egypte antique

Céruse et cosmétiques sous l’Ancien Régime (PDF)

     
 
     
             © Gédéon Programmes/
          CNRS Images Média/
          Nile Production/ Planète
Histoire des fards
En Egypte, tradition très ancienne des cosmétiques et parfums. Huiles parfumées, onguents, kôhl, flacons et cuiller à fard …

 

 
 

     © CNRS   -  Contacts   - Crédits