Les fards sont par tradition les compositions les plus délicates de l’esthétique. Les fards s’appliquent sur la peau (fond de teint), sur les cils (mascaras), sur le pourtour de l’œil (crayon, khôl, eye liner), sur les lèvres (rouge à lèvre).

Leurs formulations sont conçues pour obtenir un effet généralement multiple : masquer ou atténuer les imperfections d’un visage, apporter un velouté et une couleur nuancés, donc transformer subtilement l’apparence et protéger contre les agressions externes.

La palette de couleurs utilisée aujourd’hui dans les fards s’est beaucoup développée. Il n’en reste pas moins que leur utilisation répond à certains codes dépendants de l’image de soi que l’on désire renvoyer: femme fleur, femme précieuse, femme rebelle, femme fatale ou encore femme actrice pour ne citer que ceux là.

Les fards sont composés de matières compactes et non abrasives qui ne doivent pas perdre leur tenue et leur texture après dépôt. Ce type de composition s’obtient par dispersion de pigments colorés, le plus souvent d’origine minérale, tels que les oxydes de fer, de chrome, de manganèse ou l’oxychlorure de bismuth et d’autres compositions mixtes dont le mica associé à l’oxyde de titane.

Des colorants de synthèse peuvent être aussi utilisés dans la composition des fards : composés azoïques, phénols dispersés dans une phase condensée solide ou semi-solide émulsionnée.


     
 

Couleurs du maquillage

Le bleu en cosmétique : question de mode et d'époque
 
 
© CNRS Images
Média
 
 

 
   © CNRS   -  Contacts   - Crédits