Caractérisation des effets d'iridescence sur les ailes de papillon

 

 

Goutte d'eau sur un substrat texturé

 








Le stimulus lumineux porte l'information chromatique qui est le premier élément de la chaîne de la couleur. Il résulte de l'interaction de la lumière avec la matière de l'objet observé et avec sa forme.

Le codage de ce stimulus lumineux reçu par l'œil se fait ensuite via un processus électrochimique au niveau des photodétecteurs de la rétine. Il est suivi d'un mixage très complexe de ces informations puis de leur traitement dans les aires du cortex cérébral pour enfin aboutir au percept de couleur.

Les progrès réalisés ces dix dernières années dans la compréhension de ce codage et du traitement cortical qui le suit, montrent que l'observateur est en fait sensible, dans sa perception de la couleur de l'objet regardé, à bien d'autres paramètres qu'à ceux mettant en jeu l'objet seul, isolé. Le contraste chromatique de l'objet avec le fond coloré (paysage, cadre, feuille de papier…), sa répétition périodique éventuelle (qualifiée de fréquence spatiale en physique), sa répétition temporelle éventuelle sous la forme d'une fluctuation périodique du flux lumineux (qualifiée de fréquence temporelle), vont notamment également intervenir de manière importante dans le percept final.

Dans les "Pour en savoir plus", nous nous contenterons d'évoquer l'interaction lumière-objet qui est à l'origine du stimulus. La couleur de la lumière d'éclairage (soleil, lampe à incandescence, lampe halogène, laser…) est donc le premier élément de cette chaîne. La physique qualifiera ce paramètre de spectre de l'illuminant, par référence au spectre des couleurs visibles révélé par un prisme. Son rôle va être de moduler la réponse chromatique de l'objet, appelée réponse spectrale. C'est en fait sur cette dernière que va porter notre attention, car c'est elle qui porte la caractéristique chromatique intrinsèque de l'objet. 

Jacques Lafait et Serge Berthier
Institut des NanoSciences de Paris


     
 

-  Berthier S., Iridescence, Springer-France, Paris (2003).
-  Berthier S.Optique des milieux composites, Polytechnica, Paris (1993).
-  May M., Cazabat A.M., Optique, Dunod, Paris (1996).
 Zuppiroli L.Bussac M.N., Traité des couleurs, Presses polytechniques et universitaires romandes, Lausane (2001).
-  Revue Pour la Science, La couleur, Avril 2000.
-  Bruhat G., Cours de physique générale : Optique, masson, Paris (1976).
-  Cohen R.W., Cody G.D. Coutts M.D. Abeles B., Optical properties of granular silver and gold films, Phys. Rev. B8  (1973) 3689.
-  Maxwell Garnett J.C., Colours in metal glasses and in metallic films, Philos. Trans. R. Soc. Lond. 203 ( 1904) 385.

   
 
Pour en savoir plus...

  L'interaction lumière-matière

  Couleurs prismatiques et arc-en-ciel

  Les cristaux photoniques

  Les couleurs des solutions métalliques colloïdales

 

 

 

     © CNRS   -  Contacts   - Crédits