Pourquoi les femmes ont-elles besoin de tant de produits cosmétiques ?

Depuis quelques années, cette question devient récurrente dans la bouche de nombreuses personnes. Les petites bouteilles et les pots de crème se multiplient sur les étagères des salles de bain, les femmes parlent de plus en plus tôt d’utiliser des soins anti-rides, des crèmes de jour et de nuit, afin de préserver la jeunesse et la fermeté de leur peau.
Les femmes les plus jeunes (20-25 ans) utilisent en priorité des crèmes spécifiques pour le contour de l’œil, puis, des crèmes pour l’ensemble du visage. Parmi les signes du vieillissement cutané, les plus redoutées sont les rides d’expressions dues aux quinze mille crispations quotidiennes que les traits du visage subissent. En effet, une quarantaine de petits muscles sous-cutanés se contractent puis se relâchent de façon incessante au rythme de nos émotions.
Dans ce dossier nous allons traiter plus précisément des soins agissant contre les rides du visage : le Rétinol, les crèmes « Botox-like » et les acides de fruits.

SOINS AU RETINOL

Actuellement sur le marché, il existe plusieurs types de soins agissant sur les rides du visage : les rides d’expression ou les rides de vieillesse. Ces soins, souvent des crèmes, contiennent un actif qui est le véritable agent de lutte contre les rides. Il n’existe pas un actif universel, mais plusieurs, découverts au fur et à mesure. La première molécule découverte a pour nom le Rétinol. Cette molécule est encore souvent présente dans les crèmes antirides. En vieillissant, la peau s’assèche et perd de sa fermeté. Les rides apparaissent. Aussi, pour lutter contre le temps qui passe, des laboratoires ont mis au point un soin basé sur la synergie de deux actifs : l’acétyl oxo DHEA et le Rétinol pur. Ces deux actifs ont la propriété d’agir sur les quatre signes du vieillissement cutané : la sécheresse, la perte de l’élasticité, l’affinement de la peau et les rides.


L’acétyl oxo DHEA régule la sécrétion des glandes sébacées et par là-même agit directement sur l’amélioration du film hydrolipidique. La peau devient plus souple, son épaisseur augmente, elle est mieux hydratée.


Le Rétinol pur relance la dynamique des cellules de l’épiderme en stimulant la synthèse des protéines. Cet actif très fragile est encapsulé dans une petite sphère qui le protège de la lumière et de l’oxygène et permet une libération progressive de l’actif avec un effet à long terme. Le soin DHEA + Rétinol pur a une action anti-rides démontrée scientifiquement.
Ainsi, après 28 jours de traitement, on note :
• Une diminution du nombre de rides chez 68 % des volontaires.
• Une diminution de la profondeur des rides chez 63 % des volontaires.

Cependant, certaines femmes préfèrent préserver l’aspect jeune de leur peau grâce à des injections de toxine communément appelée BOTOX. Ces injections ont pour but de figer les cellules en contact avec la toxine, donnant ainsi un aspect lisse à la peau. Mais ces injections coûtent cher et ne sont pas réalisables à domicile. C’est la raison pour laquelle des chercheurs ont mis au point de crèmes qui rassemblent les qualités du Botox, mais avec les inconvénients en moins.

LES ACTIONS DU BOTOX

Agir directement sur la contractilité des cellules dermiques


Pour tenter de prévenir les effets de telles « microtensions dermiques », les laboratoires développent des crèmes anti-âges dites « Botox-like » qui associent trois actifs pour agir sur toutes les rides, même les plus profondes. Elle s’applique le soir sur une peau parfaitement démaquillée et sèche.

Ce type de crème, relativement récent, connaît déjà un certain succès et les résultats des tests cosméto-cliniques semblent très satisfaisants. Grâce aux progrès scientifiques, notamment dans le domaine de l’imagerie du relief cutané, il est désormais possible de visualiser la profondeur des rides et d’observer l’efficacité d’une crème anti-âge en comparant deux photos du relief cutané avant et après l’application d’une crème anti-rides durant plusieurs semaines.

D’autre part, pour concevoir les crèmes « Botox-like », les laboratoires se sont inspirés des dernières techniques d’injection de toxine botulique utilisées en chirurgie esthétique pour corriger les rides d’expression. Le Botox correspond au nom commercial de la toxine botulique, toxine sécrétée par une bactérie responsable du botulisme, une maladie souvent mortelle entraînant la paralysie des muscles respiratoires. L’engouement excessif de certaines femmes pour cette pratique a fait l’objet de nombreux reportages. L'efficacité d'une injection est estimée entre 4 et 6 mois, généralement. Cependant, une injection rapprochée, c'est-à-dire avant la réapparition de la force musculaire, maintient le muscle dans un état d'inactivité et diminue le besoin d'injections.

Dans bien des cas et surtout chez les femmes encore jeunes, mieux vaut commencer par tester l’efficacité des crèmes « Botox-like », avant de livrer son visage aux micro-injections, certes efficaces entre des mains expertes, mais très coûteuses et possiblement non dénuées de risque à long terme.

L’effet décontractant se traduit par un visage plus lisse en quelques semaines

Les laboratoires ont ainsi pu mettre au point des crèmes « décontractantes » qui agissent directement en limitant le flux de calcium dans les cellules, à l’origine de la contraction musculaire. Ces crèmes renferment bien souvent du magnésium et du manganèse pour inhiber l’entrée de calcium dans la cellule, associés à des actifs stimulants pour améliorer l’élasticité de la peau. Réduire les micro-crispations subies par la peau revient à ralentir l’apparition des rides d’expression. En trois semaines, on observe de bons résultats, la peau apparaît plus lisse et plus jeune. La gamme des crèmes « Botox-like » ne cesse de s’élargir avec des crèmes spécifiques pour le contour des yeux ou des lèvres.

LES AHA OU ACIDES DE FRUIT

Utilisés depuis des années par les dermatologues, ils ont progressivement investi le marché des cosmétiques.

Vous verrez sur de nombreux produits les appellations AHA (Alpha Hydroxy Acides ou acides de fruits), mais également BHA (Bêta Hydroxy Acides, semblables aux AHA) et même acide de fleurs… Les AHA sont en effet des acides naturellement présents dans de nombreux fruits et plantes mais également dans des produits lactés où ils peuvent jouer un rôle gustatif important.
Par exemple, l'acide citrique responsable du goût acide de l'orange et du citron, l'acide malique qui donne à la pomme ou à la cerise son goût acidulé, l'acide glycolique présent dans la canne à sucre ou dans les abricots, l'acide mandélique de l'amande amère et l'acide lactique dans le miel ou le lait fermenté…

Leur grand intérêt en cosmétique est de stimuler le renouvellement cellulaire. Ils le font tout d'abord en provoquant l'élimination des peaux mortes de l'épiderme. Les AHA sont des agents exfoliants qui réduisent la cohésion des cellules mortes et facilitent ainsi leur élimination à la surface de la peau. Cette action, aussi appelée desquamation, peut s'accompagner de picotements et d'un léger échauffement, qui ne doivent en aucun cas inquiéter l'utilisatrice. Cet effet exfoliant s'accompagne d'une accélération du renouvellement des cellules mortes par des cellules jeunes et également d'une stimulation de la synthèse de collagène et d'élastine qui donnent en profondeur à la peau sa tonicité et son élasticité.

Plastifiants, les AHA transforment également la kératine de l'épiderme en acides aminés, facteurs essentiels d'hydratation et de souplesse. Rapidement, votre visage retrouve son éclat et les ridules s'estompent.

Il faut savoir qu'ils sont mieux tolérés par les peaux grasses que par les peaux sèches, sensibles ou réactives qui auront plus tendance à rougir et à s'irriter. Tout le problème sera, dès lors, à partir de son type de peau, de choisir un soin en fonction de sa concentration en AHA (pas plus de 8% pour les peaux très sèches ou réactives).
En règle générale, les produits aux AHA ont des concentrations comprises entre 4 et 15%. Plus cette concentration est élevée, plus l'efficacité est marquée. Il conviendra également en fonction de leur formule et du type de peau de les utiliser régulièrement ou par périodes ou encore en alternance avec d'autres produits. Votre pharmacien et votre dermatologue sauront vous conseiller au mieux.

A concentration très élevée, jusqu'à 70%, un AHA comme l'acide glycolique est utilisé par les dermatologues pour réaliser des peelings chimiques afin de donner à la peau un véritable " coup d'éclat ". Ces peelings connaissent une vogue importante en raison de leur efficacité. De plus en plus de femmes y ont recours à la place d'un nettoyage de peau.
Il est également possible de traiter les taches brunes avec les AHA. Une certaine émulsion favorise l'élimination des taches liées aux troubles de pigmentation et prévient leur apparition. Elle peut être utilisée sur le visage, le corps et les mains.

Enfin, les peaux jeunes, à tendance acnéique, ont aussi des soins formulés à partir de AHA comme les mousses nettoyantes qui éliminent les impuretés et rééquilibrent la flore cutanée.

En conclusion, le XXIe siècle sera marqué par l’utilisation de plus en plus fréquente et de plus en plus rapide de crèmes anti-rides, afin de préserver la beauté de femmes. Mais un autre phénomène commence à prendre de l’importance : l’entrée des hommes dans ce marché !
En effet, ces derniers sont de plus en plus touchés par ce phénomène, et les laboratoires de recherches se tournent vers cette nouvelle cible avec un intérêt grandissant.

 

Extrait du dossier "Chimie pour Tous", ce texte a été rédigé dans le cadre d'une convention entre le Département Sciences Chimiques du CNRS et la Junior Entreprise de l'École nationale supérieure de chimie de Paris (ENSCP).

 

     © CNRS   -  Contacts   - Crédits