Constituants moléculaires
des mélanines




Grains de mélanine
vus au microscope




Grains de phaeomélanines vus au microscope



 






 



Constituants de l'épiderme, les mélanocytes produisent la mélanine. Ce pigment naturel brun est à l'origine de la couleur de la peau et des cheveux. Selon la localisation et la densité de ces pigments, la sensibilité à la lumière solaire diffère. Ce qui explique que les blonds à la peau claire soient plus vulnérables au soleil que les bruns à la peau foncée.

Les mélanines dérivent d'un acide aminé particulier, la tyrosine. Cet acide aminé, après hydroxylation, est soumis à un processus complexe de réactions d'oxydo-réduction : l'hydroxylation enzymatique de la tyrosine par l'enzyme tyrosinase fournit la dihydroxy-3,4 phénylalanine qui évolue par oxydation enzymatique en dopaquinone (Raper 1926). Selon un schéma réactionnel multistade, on atteint, après cyclisation, décarboxylation et oxydo-réduction, les structures mélaniques qui sont les formes indoliques polycondensées. Ces formes polycondensées plus ou moins régulières sont responsables du brunissement et de la couleur noire de la peau.

L'existence de ces structures plaquettaires confère aux mélanines deux propriétés : un pouvoir photosensibilisateur, c'est-à-dire une photo-excitation sous l'action de la lumière visible, et une capacité de désactivation par les structures phénothiaziniques de certains intermédiaires très actifs nommés radicaux libres, tels que le radical hydroxyle, que l'on produit dans le milieu vivant à partir de l'oxygène.

L'effet du rayonnement solaire sur les mélanines est relativement bien connu (Mercier 1992). Il s'accompagne d'une modification de teinte, par un brunissement de la peau. Ces effets sont consécutifs aux changements structuraux des mélanocytes.

Il s'agit souvent d'une altération du message génétique dans le mode de production des intermédiaires mélaniques, par exemple au niveau de la tyrosine elle-même ou de l'enzyme tyrosinase qui lui est couplée. C'est le cas chez les individus albinos qui sont dépourvus de mélanines.

La connaissance des mécanismes de biogenèse des mélanocytes a des répercussions directes sur les procédés cosmétiques de décoloration du cheveu. L'éclaircissement des cheveux consiste par exemple en la destruction et la solubilisation des mélanines.
  

Pierre Le Perchec
Les molécules de la beauté, de l’hygiène et de la protection, CNRS Editions/Nathan

 

[1] H. S. Raper, 1926. "Tyrosine-tyrosinase reactions : production of 3,4-hydroxy-phenylalanine from tyrosine", Biochem. J., 20:pp. 735-42

[2] P. Mercier, 1992. "Les mélanocytes sortent de l’ombre", Biofutur, 114: pp. 32-5


 
   
 

     © CNRS   -  Contacts   - Crédits