Avec de fortes concentrations de tensioactifs, des formes d’organisations spécifiques apparaissent : les assemblages cristaux liquides. Ils sont ainsi dénommés parce qu’ils forment des ensembles anisotropes organisés selon une périodicité définie par la géométrie de l’assemblage. Parmi leurs nombreuses applications, la cosmétologie tire un grand profit de leurs propriétés structurantes des interfaces eau/peau et surtout eau/cheveu.

Ces assemblages (agrégats) conditionnent notamment la production de gels structurés (onguents, fards , crèmes et laits). Ils sont la base des émulsions et micro-émulsions par la production de films interfaciaux stabilisants. Ces émulsions sont responsables de l’aspect crémeux et onctueux des produits cosmétiques.

Le secret de l’efficacité des cosmétiques repose sur des techniques de fabrication pointues comme l’utilisation de microcapsules, de liposomes, vésicules ou de niosomes, particules dans lesquelles sont placées les substances actives. Ils servent ainsi de vecteurs permettant à ces substances de pénétrer dans les cellules de la peau.

Les assemblages sont détectés par rayons X. Ils apparaissent comme des structures cristallines alors qu’ils ont la fluidité d’un liquide (Friedel 1922, Luzzati 1968, De Gennes 1974). Un nombre considérable de travaux a été consacré à la caractérisation des milieux structurés contenant de l’eau, un corps gras, un tensioactif et quelquefois un alcool.

Pierre Le Perchec
Les molécules de la beauté, de l’hygiène et de la protection, CNRS Editions/Nathan


Friedel G., 1922."The mesomorphic states of matter", Ann. Phys., 18 : pp. 273-474.

 

 

 

 

     © CNRS   -  Contacts   - Crédits