Criste marine (Crithmum
maritimum
)




 

Algue rouge
Chondrus crispus




 

Algue brune laminaire
Laminaria digitata

 


 



Les radicaux libres sont considérés comme une des causes du vieillissement tissulaire, en particulier en ce qui concerne l’apparition des rides de la peau. L’introduction d’antiradicaux libres (ou antioxydants) dans de nombreuses crèmes a pour objectif de combattre ces effets des radicaux libres.

Un radical libre est un atome ou une molécule qui a gagné ou perdu un électron. Un exemple d’intérêt biologique est la molécule de dioxygène qui gagne un électron lors de la respiration cellulaire pour conduire au radical superoxyde. C’est ce nombre impair d’électrons qui rend la molécule instable. Celle ci n’aura alors de cesse de capter ou céder un électron à une autre molécule de son entourage, propageant ainsi le phénomène. Lorsqu’elle se produit dans l’organisme, cette réaction en chaîne est communément appelée stress oxydant. Elle provoque de nombreux dégâts dans les tissus, les organes, et peut modifier certains gènes. Elle est impliquée dans de nombreuses maladies comme la cataracte, l’arthrite, les maladies cardio-vasculaires ou les cancers.

L’organisme aérobie possède heureusement un système de défense efficace contre le stress oxydant. En effet, de nombreux antioxydants naturels (enzymes et vitamines) aux propriétés anti-radicalaires sont soit produits par notre organisme, soit tirés de l’alimentation. Ainsi, la vitamine C inhibe les radicaux libres à l’intérieur de la cellule alors que la vitamine E et les caroténoïdes jouent le même rôle au niveau de la membrane cellulaire. La vitamine E évite ainsi l’adhésion du mauvais cholestérol sur les parois des artères. Il est désormais acquis qu’une alimentation équilibrée riche en légumes et fruits est une source précieuse d’antioxydants.

Mais le système de défense tend à être débordé avec l’âge. Surtout dans les situations où les radicaux libres sont présents en abondance comme les expositions prolongées au soleil, à la pollution ou le tabagisme.

Au niveau de la peau, les radicaux libres s’en prennent aux membranes des cellules en dégradant le collagène, élément essentiel impliqué dans l’apparition de la ride. De plus en plus, les fabriquants de produits cosmétiques introduisent dans leurs crèmes, et en particulier dans les crèmes solaires, des actifs antiradicaux libres. Bien que seule une part infime des molécules antioxydantes réussisse à franchir la barrière cutanée, ces crèmes permettent de limiter incontestablement les dégâts en assurant un rôle d’écran protecteur, encore faut-il que les applications soient régulières et utilisées de manière préventive. De tels agents antiradicaux libres, alliant une très grande efficacité contre les radicaux libres oxygénés (superoxyde, hydroxyle..) et une très bonne stabilité, peuvent être des extraits de plantes terrestres ou aquatiques telles la criste marine, l'algue rouge Chondrus crispus ou les algues brunes de la famille des laminaires.

Cependant, dans la nature, rien n’est toujours tout bon ou tout mauvais. Ainsi, notre corps est capable de fabriquer volontairement des radicaux libres. Ils sont produits par le système immunitaire : certains globules blancs (macrophages, neutrophiles…) les utilisent pour se défendre contre les bactéries et micro-organismes qu’ils capturent dans l’organisme.

Avec la collaboration de Sylvia Pietri
Chimie, Biologie et Radicaux libres



Pour en savoir plus...

  Radicaux libres et vieillissement  

"Se défendre contre les radicaux libres" ISICA magazine, n° 85, avril-mai 2005

"Est-il vrai que l’oxygène attaque les cellules ?" Science & Vie, mai 2003

"Méfions-nous des radicaux libres" Femina, avril 2005 

Références Internet :

http://www.afssa.fr/ouvrage/fiche_generalites_vitamines.html
http://www.reseauproteus.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Index.aspx
http://www.e-sante.fr/guide/dietetique.asp?nd=5
http://www.caducee.net/Fiches-techniques/EUFIC/le-the.asp

 

     
 


Des antioxydants : les caroténoïdes
  Flamants roses. Protection de l'embryon par les caroténoïdes

          © LAPSUS/CNRS
          Images


 

 

 

     © CNRS   -  Contacts   - Crédits