Les assemblages liposomiques et vésiculaires permettent de mettre à profit leur propriété d’encapsulation et donc de les utiliser comme réservoirs pour diverses substances cosmétologiquement actives (par exemple, un bactéricide de type ammonium, un agent kératolytique comme la caféine) (Handjani 1979, Clar et Ribier 1991). Sur ces bases, de nombreuses formulations ont été développées. On sait encapsuler un produit hydrosoluble dans la cavité interne des liposomes et des vésicules (sacs membranaires). Par sonication, on est capable d’obtenir une dispersion unilamellaire à grande surface de contact. Si cette dispersion est réalisée dans un gel ou dans une solution de polymères, on disposera d’un gel stable contenant une dispersion micronique de vésicules.

Il existe deux formes de vectorisation selon que la substance dispersée dans un sac membranaire est lipophile ou hydrophile. Pour réaliser le transport et la diffusion au niveau de la peau, il est possible de profiter de la compatibilité avec la double couche lipidique, d’où un succès incontesté dans le transport de substances actives comme la vitamine E (action antiradicalaire), la dihydroxyacétone (action bronzante), ou encore la caféine (hydrolyse profonde des esters triglycéridés au niveau de l’épiderme). Il est montré dans cet exemple que l’on peut utiliser divers produits ayant des propriétés voisines comme l’urée, l’allantoïne et la caféine; tous présentent un effet kératolytique amélioré.

L’autre capacité de transport évidente, après absorption sur la peau par exemple, découle de la perméabilité d’une vésicule vis-à-vis de l’eau encapsulée dans la cavité intérieure du sac membranaire. En présence d’une substance hydrophile, le pyrrolidone-carboxylate de sodium, une diffusion améliorée de l’eau au niveau de l’épiderme a été obtenue (il s’agit du sel de sodium de l’acide pyroglutamique, produit biocompatible obtenu par une cyclisation déshydratante à 140 °C de l’acide glutamique lui-même) à l’aide de vésicules unilamellaires dispersées. L’excellente tolérance cutanée, les propriétés de rémanence de l’eau et d’innocuité sont alliées à de remarquables caractéristiques cosmétiques telles que l’onctuosité, la douceur d’un effet pénétrant, la sensation de fraîcheur due à une évaporation contrôlée de l’eau encapsulée; autant de critères pour des formulations cosmétiques de qualité. Dès lors, on peut comprendre le grand intérêt soulevé par les assemblages liposomiques ou vésiculaires pour toutes les formulations de protection, de vectorisation et de régulation de l’hydratation de la peau. Ces assemblages trouvent aussi des applications en dermatologie.

Pierre Le Perchec
Les molécules de la beauté, de l’hygiène et de la protection, CNRS Editions/Nathan


 
 
   

    © CNDP
 
  Mode d'action des vésicules et nanocapsules  
Libération et pénétration de l'actif cosmétique. Stratum cornéum. Biomimétisme (avec M. Simmonet, L'Oréal / Recherche Avancée Galénique)
 


 

     © CNRS   -  Contacts   - Crédits