La conception et les caractéristiques des ouvrages de génie civil tels que les ponts ne sont pas sans conséquence sur l’écoulement des eaux de crue.
Haut : Le pont ancien (vallée de l’Eygues, Drôme) est ancré sur les berges rocheuses de part et d’autre du lit mineur, avec une arche unique et un tirant d’air (distance entre la sous-face du tablier de pont et le niveau d’étiage) très important : l’écoulement des eaux de crue, même à haut débit, ne rencontre aucun obstacle.
Bas : Pour le pont récent (vallée de l’Ouvèze, Vaucluse) le faible tirant d’air, l’implantation des piles de pont directement en lits mineur et majeur et la portée relativement courte entre les piles peuvent occasionner une entrave à l’écoulement de crue et constituer un risque potentiel de formation d’embâcles, comme en témoignent les laisses de crue visibles au pied des piles.
(Photos J. Trautmann – 1992).