Ce vortex apparaît durant l’hiver polaire, se renforce pendant la nuit polaire (puisque le gradient thermique augmente), et se dissipe au printemps quand le jour revient. Par suite de la température particulièrement basse du continent Antarctique (qui résulte de sa position centrée sur le pôle sud et de son isolement par l’océan), le vortex circumpolaire dans l’hémisphère sud dure plus longtemps que celui dans l’hémisphère nord. L’existence de ce vortex circumpolaire autour de l’Antarctique est à l’origine d’une destruction quasi-totale de la couche d’ozone stratosphérique dans cette région (voir le trou d’ozone), destruction qui a lieu chaque année au début du printemps et s’étend sur quelques semaines.