En France
La qualité des eaux d'alimentation





 
L’eau potable est soumise en France à la réglementation précisée par le Code de la Santé Publique.

L’État, par l’intermédiaire du Ministère chargé de la santé, organise le contrôle sanitaire des eaux d’alimentation. Dans ce cadre, il inspecte les installations de production, de traitement et de distribution d’eau et vérifie la qualité de l’eau utilisée puis distribuée.

Les résultats du contrôle sanitaire de la qualité de l’eau potable dans chaque région sont disponibles en ligne.

Le rapport "L'eau potable en France. Bilan 2005-2006" fait le point sur la qualité de l'eau potable:

en 2006:
- 310 000 prélévements ont été réalisés dans le cadre du contrôle sanitaire
- 96 % des prélévements ont été conformes aux critères bactériologiques
- 98 % des contrôles sur les nitrates ont été conformes à la réglementation
- 97,7 % des contrôles sur le plomb ont été conformes à la réglementation
- 99,3 % des contrôles sur le fluor ont été conformes à la réglementation.

  • En raison de la pollution diffuse des ressources par les nitrates, un contrôle régulier de la qualité des eaux est organisé avant leur mise en distribution : plus de 54 000 mesures ont ainsi été réalisées en 2006 sur près de 20 000 installations de production. La limite de qualité de 50 mg/l est respectée pour 98 % des contrôles. Les non-conformités affectent essentiellement les petites unités de distribution alimentées par des eaux souterraines.

  • En application de la directive 98/89/CE, le plomb est désormais mesuré au robinet des consommateurs, afin de tenir compte de l’exposition individuelle. 97,7 % des mesures effectuées en 2005 et 2006 sont conformes à la limite de qualité de 25 micro g/l. Conformément aux recommandations de l’Organisation mondiale de la santé, cette limite de qualité sera abaissée à 10 micro g/l à la fin de l’année 2013. 94 % des mesures réalisées respectent déjà ce futur seuil.

  • Le fluor est un élément dont la présence dans l’eau est principalement d’origine naturelle. Bénéfique à faible dose, le fluor peut engendrer des effets sur la santé en cas de présence trop importante dans l’eau. Un contrôle régulier est donc effectué, afin de vérifier le respect de la limite de qualité fixée à 1,5 mg/l.
    En 2006, 99,3 % des mesures ont été conformes. Seules 57 installations de production ont délivré une eau ayant été au moins une fois non conforme au cours de l’année 2006. Ces installations, qui produisent principalement une eau d’origine souterraine, sont souvent de faible capacité.

  • La dureté de l’eau est un indicateur de la minéralisation de l’eau qui correspond à la teneur en calcium et en magnésium. Même si la dureté de l’eau peut être source de désagrément (dépôt de calcaire, etc.), la présence de calcium et magnésium est bénéfique pour l’organisme. De plus, une eau trop douce peut favoriser la dissolution des métaux des canalisations d’eau. 9,8 % des eaux produites sont très douces, 16,7 % sont douces, 51,6 % sont moyennement dures et 21,9 % très dures.





  •  

       
    © CNRS   -  Le CNRS en ligne : Sagascience@cnrs-dir.fr
    accueil du site plan du site mode d'emploi du site MOTEUR DE RECHERCHE accueil dossier eau glossaire