accueil du siteplan du sitemode d'emploi du siteMOTEUR DE RECHERCHEaccueil dossier eauglossaire
     Usages
L’eau à tout faire











 

 

 

 

 

 

 

Relativement disponible, et très utile en raison de ses propriétés particulières (voir le chapitre Propriétés), l’eau est devenue la bonne à tout faire du monde industriel.

L’eau est en effet un solvant quasi universel, capable de dissoudre un très grand nombre de composés.
Elle est donc employée par de multiples industries pour laver, rincer, tremper, dissoudre. C’est dans des solutions aqueuses que sont réalisées beaucoup de réactions chimiques permettant notamment de blanchir, colorer, extraire, séparer, synthétiser ou coller.
L’eau est ainsi présente quasiment tout au long de la chaîne de transformation des produits. Elle sert à l’extraction des matières premières que sont les métaux, les combustibles fossiles et nombre de matériaux de construction. Elle est aussi nécessaire à beaucoup d’opérations de transformation comme le raffinage du pétrole, la fabrication de pâte à papier, la production d’acier, la synthèse de matériaux ou la réalisation de produits alimentaires. Enfin elle est employée par tous pour le nettoyage des ateliers, des machines et des produits finis.

L’eau est également utilisée par l’industrie nucléaire, soit comme transporteur de chaleur, car l’eau est capable d’emmagasiner, de transporter en son sein, puis de restituer de très grandes quantités d’énergie, soit comme refroidisseur.
Au cœur même des centrales, de l’eau sous pression circule en effet dans un circuit fermé : elle voyage entre les éléments de combustible nucléaire, sans jamais entrer en contact avec le combustible lui-même, et ce faisant emmagasine la chaleur produite par les réactions nucléaires ; elle sort ensuite du réacteur pour circuler autour d’un second circuit fermé dont elle chauffe l’eau qu’elle transforme en vapeur ; refroidie, elle est ensuite renvoyée dans le réacteur.
La vapeur d’eau produite dans le second circuit sert à entraîner des turbines couplées à des alternateurs et à produire ainsi de l’électricité. Mais son office rempli, elle doit ensuite être refroidie.
Pour ce faire, et lorsque c’est possible, c’est l’eau d’une rivière proche qui est utilisée. D’énormes quantités d’eau sont ainsi prélevées aux milieux aquatiques dont la majeure partie cependant est restituée après usage. Mais entre-temps, cette eau s’est réchauffée. Plus chaude de quelques degrés, elle va donc légèrement augmenter la température de l’eau de la rivière, un réchauffement que l’on peut sentir sur plusieurs centaines de kilomètres et qui n’est pas sans perturber les écosystèmes (voir le chapitre Dégradations).


 

   
CNRS   -  Le CNRS en ligne : Sagascience@cnrs-dir.fr