moteur mode emploi plan du site sommaire





Mer Rouge
Afar
Rift Est-Africain



CNRS-Gˇomanips

Rift d'Asal-Ghoubbet (Djibouti)
L’eau de mer pénètre dans le lac Asal par les fissures extensives jalonnées de volcans : à l’Est de l’Afrique un golfe océanique s’ouvre.
© Cécile Doubre


Depuis 30 millions d'années, le bord Nord-Est de la plaque Afrique subit une extension en raison du mouvement des plaques voisines. Cette extension a créé tout un ensemble de fractures dans cette partie de la plaque, depuis la Méditerranée jusqu’au Mozambique.

La plaque Arabie en représente un morceau déjà séparé du reste de l’Afrique par la mer Rouge au Nord et par le golfe d'Aden à l'Est.

Vers le Sud, un troisième rift long de 6000 km se prolonge, séparant lentement la partie est de l’Afrique du reste du continent, c’est le rift Est-Africain. À l’intersection de ces trois rifts, la région de l’Afar constitue une zone volcanique majeure nommée point triple.




Mer Rouge
Afar
Rift Est-Africain


 


Carte de l'est africain

L’étroit bassin océanique de la mer Rouge sépare les plaques Arabie et Afrique. La dorsale s’ouvre à une vitesse moyenne de 15 mm par an. À son extrémité nord, la mer Rouge se prolonge par un rift intracontinental inactif dans le golfe de Suez et par la faille décrochante du Levant dans le golfe d'Aquaba qui forme la frontière occidentale de la plaque Arabie.


Au Sud, la région de l’Afar constitue la zone de transition entre la mer Rouge, le golfe d'Aden et le rift Est-Africain.




 



 



Mer Rouge
Afar
Rift Est-Africain



La région de l'Afar

Située entre les hauts plateaux du Yémen, d'Éthiopie et de Somalie, la région de l'Afar est à la jonction de trois limites de plaques : mer Rouge au nord, golfe d’Aden à l’est et rift Est-Africain au sud.

Cette zone complexe de 150 000 km2 est hachée par un réseau extrêmement dense de failles normales. Cette structure particulière est due à la remontée de matière chaude depuis la base de l'asthénosphère sous cette région.


Ce point chaud, actif depuis 30 millions d'années, a réchauffé et ramolli la lithosphère sus-jacente et l’a rendue plus ductile. Sous l'effet de la traction induite par l'écartement des plaques, cette lithosphère s'est fracturée en une multitude de petites failles.


 




 







Mer Rouge
Afar
Rift Est-Africain



Carte du rift est africain



Images satellites

Le rift Est-Africain s’étend du sud de la mer Rouge au nord du Zambèze sur plus de 6000 km de longueur et 40 à 60 km de largeur.


Il est formé de deux branches, est et ouest, distinctes, reliées entre elles par une zone de failles appelée linéament d’Assoua. Le rift Est-Africain est un domaine de divergence intracontinentale assez lente, de l’ordre de 10 mm par an. Vers le Sud, la déformation décroît et devient insignifiante à son extrémité.

Le rift s’est ouvert dès le Miocène comme en témoignent les sédiments continentaux et lacustres qui remplissent le fossé sur plus de 8000 m d’épaisseur.

D’immenses lacs occupent ce rift : lac Kiwu, lac Tanganyka, lac Malawi.Le volcanisme basaltique est plus abondant sur la branche orientale du rift que sur la branche occidentale, ce qui pourrait indiquer une extension plus importante dans cette zone. Les plus grands volcans, comme le mont Kenya et le Kilimandjaro, se situent à l’extrémité sud de cette branche orientale, à l’intersection avec le linéament d’Assoua.

Un débat
Certains géologues considèrent que la vitesse d’ouverture du rift Est-Africain est suffisamment importante pour justifier l'existence d'une plaque supplémentaire (dite plaque Somalie) qui comprend la partie de la plaque Afrique située à l'est du rift. D’autres chercheurs pensent que les déplacements sont trop faibles par rapport aux mouvements des grandes plaques tectoniques et que ce rift doit être considéré comme une zone de déformation intraplaque et non comme une frontière de plaques.

 




 





CNRS-Gˇomanips