moteur mode emploi plan du site sommaire






CNRS-Géomanips

Surface fissurée du modèle à la fin de l’expérience.


L’expérience dure une heure, l’écartement final est de 5 cm.
L’évolution de la surface du modèle est photographiée verticalement, toutes les minutes.

Des tranches découpées dans la maquette montreront que la structure interne a été transformée.




Le déroulement


Prises de vue

On observe l’état de la surface à intervalles réguliers et les mesures au laser permettent de mesurer avec précision les reliefs de la topographie. En raison de l’extension subie, le modèle se creuse progressivement de deux longs fossés étroits.

Avec ce dispositif, l’évolution des déformations en profondeur ne peut pas être observée en continu.

Cependant, il va être possible de faire des coupes à travers le sable et le gel de silicone du modèle réduit une fois l’étirement achevé et ainsi de pouvoir étudier les déformations profondes invisibles.

Dans la pratique, diverses astuces ont été mises au point pour découper ces modèles : à la fin de l’expérience, une couche de sable (ici de couleur neutre) est étalée sur le modèle pour en préserver le relief qui n’est plus plat comme au début de l’expérience.

Puis l'ensemble du bac est couvert de papier absorbant. On arrose doucement mais copieusement avec de l’eau glacée.

Cette préparation permet d’humidifier le sable sans le déformer et de rigidifier la silicone. On peut alors découper le modèle en tranches et observer des coupes sériées.


Il est ainsi possible de stocker les tranches au congélateur. Congelées dans la masse, elles se conservent alors longtemps : il sera possible de faire des comparaisons avec d’autres modèles.




 





CNRS-Géomanips