moteur mode emploi plan du site sommaire





CNRS-Géomanips

Le manteau tel qu'il pourrait être
Ses roches chaudes sont animées de lents mouvements qui constituent un sujet de recherche très actuel en géosciences.



5 000°C à l'intérieur du noyau et 15°C en surface… la Terre n'est pas en équilibre thermique.
Le manteau terrestre, chaud, évacue sa chaleur profonde vers l'extérieur grâce à des courants de convection, à la manière d'une casserole d'eau qui chauffe, mais à une énorme différence près, il est solide ! Les matériaux plus chauds, moins denses, montent alors que les matériaux moins chauds, plus denses, descendent ; l'ensemble peut former des boucles appelées cellules de convection. Cette convection thermique est liée au déplacement des plaques.
La convection du manteau, admise depuis environ 40 ans, reste l'objet de nombreuses recherches : formes des cellules, refroidissement du globe et, maintenant, articulation des panaches verticaux de matière chaude avec les grandes cellules de convection ; on s'interroge également sur les mélanges de matières qui doivent en résulter dans le manteau.
Un sujet très chaud !



Géomanips vous propose :
- de découvrir des indices des mouvements profonds sur le terrain.
- de voir comment le chercheur réalise des modèles du manteau en laboratoire.
- de réaliser vous-mêmes une expérience.


 



CNRS-Géomanips