moteur mode emploi plan du site sommaire





Des appareils pour mimer la terre
Interprétations et théories globales
Nouvelles découvertes, nouvelles expériences



CNRS-Géomanips

L’expérimentation géologique a commencé au début du XIXe siècle, s'est poursuivie et s'est diversifiée au XXe siècle.

Dès 1893, un américain, Bailey Willis, pouvait écrire l'histoire des toutes premières démarches de géologie expérimentale. Cette approche des sciences de la Terre a donc commencé très tôt. Les "savants" (que l'on appelle désormais les chercheurs), voulaient découvrir les mécanismes responsables des déformations qui affectent les roches.



 

 

Des appareils pour mimer la terre
Interprétations et théories globales
Nouvelles découvertes, nouvelles expériences


 

Les pionniers ont très vite admis l'existence de forces horizontales. Ils ont inventé des appareils pour déformer des matériaux simples.

Les dispositifs expérimentaux modernes ne sont pas fondamentalement différents des premiers qui ont été employés : des matériaux variés sont soumis à des contraintes maîtrisées.

Au XXe siècle les rapports d'échelles entre réalité et modèles réduits sont davantage pris en compte, ils ont été calculés (les modélisations sont devenues "analogiques").

La gamme des matériaux utilisés s'est largement enrichie, grâce à l'industrie chimique fabriquant des substances dont densité et viscosité sont précises, alors que James Hall, le premier expérimentateur, plissait des bandes de tissu !

Actuellement, la possibilité de réaliser des expériences sur ordinateur enrichit encore la palette des géologues. Ils peuvent, grâce à des calculs complexes, voir se créer sur leur écran des structures. En variant les calculs, ils modifient les épaisseurs, les vitesses, les températures et étudient l'évolution des phénomènes. Ce sont des expériences numériques.

 




 



 



Des appareils pour mimer la terre
Interprétations et théories globales
Nouvelles découvertes, nouvelles expériences


 

L'interprétation des expériences s'est toujours faite dans le cadre des concepts globaux valides aux différentes époques.

Au XIXe siècle les responsables invoqués de la déformation des roches furent successivement l'intrusion de roches magmatiques repoussant les dépôts sédimentaires, puis le rétrécissement du globe au cours de son refroidissement. Depuis les années 1970, la tectonique des plaques explique l'origine et la direction des forces mises en jeu.




 



 



Des appareils pour mimer la terre
Interprétations et théories globales
Nouvelles découvertes, nouvelles expériences


 

Les observations de terrain se sont beaucoup enrichies au XXe siècle avec le développement de l'imagerie géophysique. Elles ont dévoilé des structures cachées dont il faut maintenant éclairer la genèse. Par exemple, les études océanographiques ont révélé l'existence de prismes d'accrétion sous-marins, futures chaînes de montagnes. Ces nouvelles connaissances induisent la conception de nouvelles expériences.

Géomanips se limite à une présentation des pionniers ayant expérimenté avec des matériaux réels, sans présenter ni les expérimentateurs modernes ni l'historique des modélisations numériques.




 



   


CNRS-Géomanips