La brouette moléculaire

L'approche « bottom up », fondée sur des principes chimiques, permet de réaliser des objets artificiels (molécules de synthèse, agrégats) – qui n'existent pas à l'état naturel – en utilisant des atomes et des molécules.
Synthétisée par l'équipe de Christian Joachim au CEMES de Toulouse, cette nanobrouette, avec ses deux roues, ses deux bras et ses deux pieds, est capable d'accrocher un atome sous elle et de le déposer plus loin. Ces nanomachines qui pour l'instant doivent être poussées avec une nanopointe pour avancer, annoncent peut-être les nanorobots de demain

© CEMES / CNRS