Fiche chercheur Précédent
 
Intervenant  
Jean François NARBONNE, professeur à l'Université de Bordeaux 1

Laboratoire  
Laboratoire de physico-toxicochimie des systèmes naturels (CNRS - Université Bordeaux 1), groupe de biochimie toxicologique

Département scientifique  
Sciences chimiques


Ville  
Talence

Domaines de recherche  
Toxicologie des PAHs, PCBs et dioxines, biochimie comparée des métabolismes oxydatifs

Mots-clés  
Biomarqueurs, biotransformation, antioxydants, PCBs, dioxines, PAHs, pesticides, toxicologie alimentaire, toxicologie environnementale, toxicologie comparée, évaluation des risques

Sujet développé à la Cité des sciences  

Les aspects chimiques de la sécurité alimentaire : l'exemple de l'ERIKA

Dans le cas de la contamination des mollusques sur les côtes bretonnes par le fioul lourd déversé à la suite du naufrage d'ERIKA, deux opérations parallèles ont été effectuées :
· Une évaluation de la contamination par les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) des mollusques issus des zones contaminées, comparativement aux teneurs mesurées dans des échantillons prélevés dans les années antérieures à la pollution et considérées comme " bruit de fond ".
· Une estimation des risques correspondant à différents scénarios de consommation de produits de la mer.

Ainsi une première valeur a été proposée aux laboratoires de contrôle pour leur permettre de discriminer les poissons et mollusques ayant été au contact du fioul lourd, sur la base des hydrocarbures aromatiques polycycliques présentant un potentiel cancérigène reconnu. Ce seuil de discrimination a été proposé à 5 fois la valeur du bruit de fond. Dans un deuxième temps, une étude a été effectuée pour évaluer le niveau de risque potentiel de cancérogenèse en fonction, d'une part, de modèles d'évaluation quantitative de risques utilisés par certains pays européens, et d'autre part, des données moyennes de consommation journalière des produits de la mer par le consommateur français. Ces calculs ont permis de confirmer que le seuil de discrimination proposé garantissait l'innocuité des produits proposés à la consommation. Le seuil de discrimination à donc été proposé comme valeur guide.

 

 
Contact presse : Martine HASLER— Téléphone : 01 44 96 46 35— Mél : martine.hasler@cnrs-dir.fr
© CNRS-DIST — Cellule Web du CNRS
Le CNRS en bref les annuaires au CNRS Les sites CNRS Les autres sites Web