Visite de presse

NAOS

Meudon - 3 mai 2001

Un rôle clef pour l'ONERA : orchestrer le projet NAOS, fédérer les connaissances et les laboratoires académiques


L'ONERA, maître d'œuvre d'un consortium l'associant aux observatoires de Paris et de Grenoble, achève et livre à l'ESO (European Southern Observatory), le premier système d'optique adaptative devant équiper le VLT (Very Large Telescope), situé au sommet du Mont Paranal au Chili.


Doter l'Europe d'une capacité d'observation exceptionnelle
Lorsqu'en 1996, l'ESO lance un appel d'offre auprès des instituts européens, pour la réalisation d'un système d'optique adaptative devant équiper le VLT, l'ONERA est bien placé pour y apporter une contribution majeure en tant que maître d'œuvre d'un consortium l'associant aux observatoires de Paris et de Grenoble. C'est donc naturellement que l'ESO s'attache sa collaboration ainsi que celle de ses deux laboratoires associés. En effet, fort de l'expérience de COME-ON, le premier système d'optique adaptative au monde destiné à l'astronomie, conçu en 1989 en collaboration avec le département de recherche spatiale (unité mixte de recherche CNRS - Observatoire de Paris) et la société Cilas, l'ONERA est depuis mondialement reconnu pour ses compétences dans ce domaine de pointe. Placé sur un télescope de 8 m de diamètre, le système NAOS (Nasmyth Adaptive Optics System) ainsi développé, va doter l'observatoire Européen du Chili d'une résolution spatiale égalée seulement par le géant Américain de 10 m, le télescope Keck.

Orchestrer le projet NAOS et concevoir le cœur du dispositif
D'un coût total estimé à 60 MF, NAOS a pu voir le jour grâce au soutien financier de l'INSU (l'Institut National des Sciences de l'Univers) qui a, entre autres participations, permis de renforcer les équipes et financé deux halls d'intégration de l'instrument, à Meudon et à Grenoble. Pour remplir correctement ses fonctions et répondre aux spécifications, NAOS est en fait un système complexe qui comporte des interfaces optiques, mécaniques, informatiques et électroniques. L'ONERA dimensionne le système et conçoit la commande du miroir, qui est déformé à partir des informations délivrées par l'analyseur de front d'onde, au calculateur déterminant toutes les corrections à apporter à l'image. Au delà, il s'adjoint et fédère les compétences en astronomie et en instrumentation des observatoires de Meudon, de Grenoble et de l'ESO car le système global doit finalement répondre à un besoin d'observation astronomique. Et depuis toujours, les astronomes ont une tradition et une expérience de fabrication d'instruments.

Fédérer et intégrer la recherche
Source des progrès des connaissances, c'est la recherche qui permet l'innovation. Partant de ce constat, l'ONERA déploie une double stratégie, d'alliance avec le monde académique et de recrutement de scientifiques de haut niveau : des chercheurs qui savent décloisonner les différentes disciplines scientifiques, et font ainsi de l'ONERA un fédérateur et un intégrateur naturel de la recherche. Aujourd'hui, l'aboutissement de NAOS, en collaboration avec l'ESO, le CNRS et les observatoires de Paris et de Grenoble, dans le respect des coûts et des délais, en est une illustration concrète. Fort de partenariats, vers l'amont avec les centres de recherche et les laboratoires universitaires, vers l'aval avec les agences étatiques et européennes, les industriels et les PME/PMI, l'ONERA est ainsi un acteur majeur de la construction de l'Europe de la recherche.



Contact ONERA :
Pierre Bregon
Tél : 01 46 73 40 56
Mél : pierre.bregon@onera.fr