Communiqué de presse

Le CNRS met en place un nouveau département scientifique :
le département Sciences et technologies de l'information et de la communication (STIC)

Paris, le 22 novembre 2000

 
La création d'un nouveau département, spécifiquement consacré aux sciences et technologies de l'information et de la communication, a été décidée à l'issue de nombreuses consultations menées au sein des différentes instances scientifiques du CNRS et de ses partenaires, et en concertation avec le Ministère de la recherche. Un arrêté portant création de ce département a été signé par le Ministre de la recherche, le 5 octobre dernier, sur proposition de la directrice générale du CNRS. Celle-ci vient de nommer Francis Jutand, directeur scientifique de France Télécom R&D, directeur du département Sciences et technologies de l'information et de la communication.

Les sciences et technologies de l'information et de la communication sont actuellement le principal moteur du changement technologique et économique et constituent un enjeu majeur pour notre pays pour aujourd'hui et pour demain. Conscient de cet enjeu, le CNRS a engagé depuis deux ans une réflexion sur le cadre le plus approprié pour renforcer le développement de ce domaine de recherche. Organisme pluridisciplinaire, le CNRS est en effet le seul à couvrir l'ensemble des champs de recherche des STIC. De ce fait, il doit jouer un rôle clef dans le développement des sciences et des technologies du domaine, dans la diffusion de ces technologies vers les autres disciplines comme les sciences de la vie, dans les recherches pluridisciplinaires avec les sciences physiques et mathématiques et la chimie pour travailler aux technologies du futur, et avec les sciences humaines et sociales et les sciences de la vie pour comprendre et aider à maîtriser la société de l'information qui se construit.

En s'appuyant sur ses laboratoires communs avec les universités, les écoles d'ingénieurs et les grands organismes, le CNRS doit également jouer un rôle moteur dans les coopérations nécessaires entre toutes les forces de recherche sur les STIC en France.

Les nombreuses consultations engagées permettaient d'esquisser une première ébauche de structure consacrée aux sciences et technologies de l'information et de la communication au sein du CNRS. En juillet dernier, le Ministre de la recherche confiait à Alain Costes, alors président de l'Institut national polytechnique de Toulouse et actuel directeur de la Technologie au Ministère de la recherche, la rédaction d'un rapport sur ce sujet. L'une des propositions concluant ce rapport était la création d'un nouveau département sciences et technologies de l'information et de la communication. En septembre, les instances du CNRS : conseil scientifique, comité technique paritaire et conseil d'administration, approuvaient ce projet aujourd'hui concrétisé par l'arrêté du 5 octobre. Le directeur de ce département, Francis Jutand (voir annexe 1), vient d'être nommé et un conseil de département a été constitué.

La priorité des sciences et technologies de l'information et de la communication est maintenant clairement affichée : l'essentiel des équipes du CNRS travaillant dans ce domaine est désormais regroupé au sein d'un même département scientifique ; à charge pour son directeur d'assurer l'interface avec les autres départements de l'organisme (en particulier, les sciences pour l'ingénieur, les sciences de la vie et les sciences de l'homme et de la société) et, à l'extérieur, avec ses partenaires scientifiques et universitaires.

Le champ des sciences et technologies de l'information et de la communication est très varié, des composants aux logiciels, du traitement du signal au traitement des connaissances, des réseaux de communication aux interfaces homme machine, des méthodes et outils de conception à la commande des systèmes.

Les disciplines qui y contribuent relèvent de 15 sections du Comité national de la recherche scientifique qui en comprend 40 au total (voir annexe 2). La composition du conseil de département reflète ce large éventail et doit lui permettre de jouer pleinement un rôle de fondation des STIC pour aujourd'hui et pour demain en prenant en compte la dialectique de constitution d'un noyau fort autour des sections 7 (sciences et technologies de l'information - informatique, automatique, traitement du signal) et 8 (électronique, semi-conducteurs, photonique, génie électrique) pour rayonner et d'investissement volontaire dans le travail pluridisciplinaire dont le pays a besoin.

Une grande partie de l'augmentation du budget du CNRS viendra abonder celui du département STIC. Les 70 postes supplémentaires nouvellement créés seront, pour une grande part, affectés à ce département, le reste allant aux autres grands secteurs prioritaires du CNRS : les sciences de la vie et les sciences de l'homme et de la société.

Le développement des sciences et technologies de l'information et de la communication s'inscrit dans les efforts déjà engagés par le CNRS en matière de transferts et d'innovations technologiques. De plus, la forte interaction des STIC avec les nouveaux métiers émergents doit favoriser l'intégration des jeunes, l'une des priorités du CNRS .

Le CNRS compte désormais huit départements scientifiques : Sciences physiques et mathématiques ; Physique nucléaire et corpusculaire ; Sciences pour l'ingénieur ; Sciences chimiques ; Sciences de l'Univers ; Sciences de la vie ; Sciences de l'homme et de la société ; Sciences et technologies de l'information et de la communication.

Chaque département scientifique anime et coordonne l'action d'un ensemble cohérent d'activités scientifiques relevant de plusieurs disciplines. Les départements scientifiques sont créés par arrêté du ministre chargé de la recherche pris sur proposition du directeur général du centre après avis du conseil scientifique et approbation du conseil d'administration. Cet arrêté établit la liste des sections du comité national qui sont concernées par les activités de chaque département. Chaque département est dirigé par un directeur qui participe à l'élaboration de la politique scientifique du centre. Les conseils de département conseillent et assistent les directeurs des départements scientifiques dans la préparation et la mise en œuvre de la politique du centre dans leur domaine.


Annexe 1

Francis Jutand, directeur du département
Sciences et technologies de l'information et de la communication du CNRS

Francis Jutand est né le 17 août 1952 à Leigné sur Usseau (Vienne). Ancien élève de l'Ecole normale supérieure de Cachan, il est agrégé de physique appliquée et titulaire d'un DEA d'optique cohérente.

De septembre 1975 à avril 1992, il poursuit une carrière d'enseignant et de chercheur à l'Ecole nationale supérieure des télécommunications de Paris (ENST). Pendant cette période, il crée un laboratoire de recherche sur les VLSI (Very Large Scale Integrated circuits) (1981) ; devient professeur (1984) et en septembre 1985, crée et devient chef du département électronique de l'ENST.

Nommé directeur de l'Ecole nationale supérieure des télécommunications de Bretagne en 1992, il fixe des orientations et initie des stratégies pour la formation par la recherche.

Il entre à France Télécom en 1996 en qualité de directeur scientifique du CNET (qui deviendra France Télécom R&D au début 2000), où il contribue à créer et à mettre en place des réseaux de recherche sur les technologies clefs (multimédia, technologies de l'intelligence et de la connaissance, réseaux, logiciels, sécurité, mobiles, terminaux…) et assure la coordination de l'ensemble des activités de recherche et des partenariats avec les laboratoires de recherche publics.


Annexe 2

Département Sciences et technologies de l'information et de la communication

Sections du Comité national de la recherche scientifique

Section 1. - Mathématiques et outils de modélisation.
Section 3. - Des particules aux noyaux.
Section 4. - Atomes et molécules. - Optique et lasers. - Plasmas chauds.
Section 6. - Matière condensée : structures et propriétés électroniques.
Section 7. - Sciences et technologies de l'information (informatique, automatique, traitement du signal).
Section 8. - Electronique, semi-conducteurs. - Photonique. - Génie électrique.
Section 9. - Mécanique. - Génie des matériaux. - Acoustique.
Section 10. - Energie. - Mécanique des milieux fluides et réactifs. - Génie des procédés.
Section 22. - Thérapeutique et médicaments : concepts et moyens.
Section 23. - Génomes. - Structures, fonctions et régulations.
Section 29. - Fonctions mentales. - Neurosciences intégratives. - Comportements.
Section 30. - Diversité biologique. - Population. - Ecosystèmes et évolution.
Section 34. - Représentations. - Langages. - Communication.
Section 39. - Espaces, territoires et sociétés.
Section 40. - Politique. - Pouvoir. - Organisation.


Contact presse CNRS :
Martine Hasler
Tél : 01 44 96 46 35
Mél : martine.hasler@cnrs-dir.fr


Contact département des sciences pour l'ingénieur :
Béatrice Revol
T él : 01 44 96 42 32
Mél : beatrice.revol@cnrs-dir.fr