Communiqué de presse

Recherche sur les déchets radioactifs :
un nouvel accord CNRS-ANDRA pour quatre ans de collaboration

Châtenay-Malabry, le 29 février 2000

 

Communiqué de presse commun CNRS - ANDRA

 

Le CNRS et l’ANDRA (l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs) ont décidé de renouveler pour quatre ans (2000-2003) l’accord de recherche signé le 1er janvier 1998 et concrétisé par la création d’un groupement de recherche ou GDR réunissant 27 équipes du CNRS et des universités sous l’animation d’un directeur assisté d’un Conseil scientifique.

Ces recherches à caractère fondamental portent sur les techniques de caractérisation approfondies de formations géologiques à l’échelle kilométrique et, plus spécifiquement sur l’étude de la couche argileuse profonde de l’Est du Bassin parisien (environ – 500 m). Elles s’inscrivent en amont des études de l’ANDRA sur la faisabilité d’un stockage de déchets radioactifs en couche géologique profonde d’où l’intitulé du GDR FORPRO, pour FORmations géologiques PROfondes.


Son renouvellement intervient après un colloque-bilan tenu en septembre 1999, puis les évaluations par trois sections du CNRS du travail effectué depuis le 1er janvier 1998 au sein du GDR. Cette collaboration scientifique est coordonnée pour le CNRS par Joël Lancelot, professeur à l’université de Montpellier, et pour l’ANDRA par Nicole Sugier, Directrice scientifique de l’Agence.


Des recherches et un outil :
un laboratoire souterrain dans les argiles du Bassin parisien


Les études de faisabilité du stockage des déchets radioactifs en couches géologiques profondes nécessitent d’importantes recherches fondamentales dans le domaine des Sciences de la Terre. Au moyen de réunions techniques spécialisées (ateliers), le GDR a identifié et soutenu différents travaux. Les principales thématiques scientifiques développées durant les quatre années à venir sont par conséquent :

- L’étude des étapes de la formation des couches géologiques sédimentaires du Bassin parisien,
- Les relations entre la structure microscopique des argiles et leurs propriétés géomécaniques,
- L’hydrogéologie, passée et présente du secteur de l’Est du Bassin parisien,
- La définition et la validation des nouvelles techniques d’études


Dix ateliers sont d’ores et déjà planifiés sur les années 2000 et 2001. Ils traiteront notamment de questions concernant la compréhension de l’hydrogéologie et de la géochimie des formations sédimentaires du Bassin parisien. Des problèmes génériques associés à l’étude de formations granitiques seront aussi abordés. Ces recherches fondamentales trouveront un prolongement naturel appliqué dans les études menées in situ, à - 490 mètres, dans les argiles du laboratoire de Meuse/Haute-Marne et dont la première étape vient de s’achever : la réalisation durant un mois d’une campagne de géophysique 3D, véritable échographie du sous-sol de Bure et de ses environs.


Contacts :

GDR " FORPRO "
Département des Sciences de
l’univers du CNRS :
Christiane Grappin
Tél : 01 44 96 43 37
Mél : christiane.grappin@cnrs-dir.fr

ANDRA
Thomas Busuttil
Tél : 01 46 11 82 94
Mél : thomas.busuttil@andra.fr

 

 

Page précédente