Communiqué de presse

Remise de la médaille d'argent du CNRS à Philippe Bougeault

Paris, le 17 février 1999

 

 

La médaille d'argent du CNRS qui récompense les chercheurs reconnus sur le plan national et international pour l'originalité, la qualité et l'importance de leurs travaux, sera remise le 19 février à Philippe Bougeault, Ingénieur en Chef à Météo-France, par Jean-François Minster, Directeur de l'Institut National des Sciences de l'Univers (INSU) et du Département des Sciences de l'Univers du CNRS.

Philippe BOUGEAULT, agé de 44 ans, est diplômé de l'Ecole Polytechnique (promotion 1974) et docteur d'Etat (1985), actuellement, responsable du Groupe de Météorologie de Moyenne Echelle du Centre National de Recherches Météorologiques (CNRM) à Toulouse, qui comprend une unité de recherche mixte CNRS-Météo-France.

Au cours des 20 dernières années, les recherches de Philippe BOUGEAULT ont fortement marqué le domaine de la météorologie dite de moyenne échelle, c'est-à-dire qui concerne les phénomènes de taille comprise entre quelques kilomètres et quelques dizaines de kilomètres. Modélisateur de formation il s'est d'abord intéressé de 1977 à 1982, avec Jean-Claude ANDRE à Météo-France et Gilles SOMMERIA au Centre Européen de Prévision du Temps à Moyenne Echéance de Reading (Grande-Bretagne), à la couche limite atmosphérique (la couche en contact avec le sol) et au développement d'une représentation statistique de certains nuages (les nuages non précipitants) dans les modèles de moyenne échelle. Il a également abordé l'étude du cycle diurne des transferts turbulents dans les strato-cumulus, thème devenu un axe de recherche majeur de la communauté internationale.

A la suite d'un séjour post-doctoral à Florida State University aux Etats-Unis dans l'équipe de T.N. KRISHNAMURTI en 1983, Philippe BOUGEAULT s'est tourné vers les descriptions mathématique et informatique de la convection nuageuse, avec la mise au point d'un schéma numérique basé sur la prévision du flux convectif, alliant efficacité et réalisme. Cette méthode, rapidement implantée dans le modèle opérationnel d'alors de Météo-France, a été reprise dans le modèle ARPEGE quotidiennement utilisé par Météo-France pour la prévision du temps.

A son arrivée au CNRM à Toulouse en 1985, Philippe BOUGEAULT contribue, en collaboration avec Joël NOILHAN et Serge PLANTON dans le cadre de l'exploitation des données du programme HAPEX-MOBILHY (Hydrological and Atmospheric Pilot Experiment, Modélisation du Bilan Hydrique), au développement d'un schéma numérique simple et robuste de représentation des transferts d'énergie entre le sol, la végétation et l'atmosphère, appelé ISBA (Interactions Sol-Biosphère-Atmosphère). La validation de ce schéma a notamment donné lieu à de fructueuses interactions avec les spécialistes de télédétection satellitale. ISBA est maintenant utilisé par de nombreuses équipes dans le monde entier.

Philippe BOUGEAULT conçoit et dirige en 1990 l'expérience internationale PYREX (Pyrénées Experiment), destinée à approfondir la connaissance et la représentation dans les modèles des écoulements dus aux reliefs, avec la mise en œuvre autour des Pyrénées de moyens nouveaux : réseau de radars ST (Stratosphère-Troposphère), avions de recherche (Avion de Recherche Atmosphérique et de Télédétection de l'INSU et Merlin de Météo-France). La qualité des observations recueillies et le constant souci de rapprocher expérimentateurs et modélisateurs furent à l'origine du large succès de cette opération qui a donné matière à de nombreuses retombées, parmi lesquelles on peut citer les représentations des ondes de gravité de l'atmosphère et de relief à petite échelle dans les modèles.

PYREX ayant révélé les insuffisances des modèles, dits hydrostatiques, qui prennent mal en compte les échanges verticaux dans l'atmosphère, Philippe BOUGEAULT lance en 1993, en collaboration entre le CNRM et le Laboratoire d'Aérologie du CNRS, le développement d'un modèle numérique entièrement nouveau, non-hydrostatique (MESO-NH), qui pallie remarquablement ce défaut. Grâce au travail intensif de plus de 10 personnes pendant 4 ans, les premiers résultats scientifiques arrivent en 1996. Aujourd'hui MESO-NH est utilisé par une dizaine de laboratoires français et plusieurs laboratoires étrangers. Ce modèle est caractérisé par une très grande souplesse d'emploi, avec de nombreuses applications météorologiques ou spécialisées. Il est encore l'objet de développements multiples, notamment en direction des interactions avec l'océan ou de la chimie de l'atmosphère.

De retour à la physique expérimentale, Philippe BOUGEAULT a été l'un des promoteurs du programme européen MAP (Mesoscale Alpine Programme), destiné à étudier les écoulements atmosphériques et les précipitations intenses sur les Alpes. C'est la suite logique de PYREX. C'est aussi un projet aux applications potentielles très importantes pour la prévision des risques naturels contre les chutes de neiges ou les précipitations abondantes.

Philippe BOUGEAULT préside actuellement le Comité Scientifique de MAP, dont la phase expérimentale aura lieu à l'automne 1999 avec un déploiement sans précédent sur le massif alpin et le nord de l'Italie de moyens sol et aéroportés, européens et américains. Philippe BOUGEAULT enseigne actuellement au Département de Mécanique de l'Ecole Polytechnique et au DEA " Océan-Atmosphère-Biosphère " de l'Université Paul Sabatier à Toulouse. L'Académie des Sciences lui a décerné le prix Binoux en 1994 , et il vient d'être élu à l'Academia Europaea.

En lui remettant la Médaille d'Argent, le CNRS reconnaît les mérites de ce chercheur et animateur de très grand talent, dont les travaux, les réflexions et les propositions ont largement influencé l'évolution de la communauté française de météorologie et de physique de l'atmosphère et qui, de plus, a joué un rôle essentiel dans le rapprochement des équipes de Météo-France et du CNRS. La remise de la médaille aura lieu à Météo-France, 42 avenue Coriolis, Toulouse, le 19 février 1999 à 16h30.


Contact INSU/CNRS :
Christiane Grappin
T : 01 44 96 43 37
Contact Météo-France :
Isabelle Doudelle
T : 01 45 56 71 32 ou 36

 

Page précédente