CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRS Le CNRS Annuaires Mots-Clefs du CNRS Autres sites
Partenariats Accueil Direction des partenariats : Centre National de la reherche scientifique
  Accueil
les partenariats

Actualités

Renouvellement de l’accord-cadre entre le CNRS et Météo-France - 5 janvier 2016

Le CNRS et Météo-France ont signé un accord le 5 janvier 2016, pour une durée de cinq ans, visant à renforcer leur coopération scientifique et technologique dans les domaines de la météorologie, de l’étude du climat et de la physique de l’atmosphère. Cet accord a également vocation à décliner les différents modes de collaboration entre les deux institutions, à harmoniser les modalités de fonctionnement des unités communes et à établir des règles de principes relatives à la gestion des contrats et à la valorisation, notamment par la création d’un comité ad hoc.

Par ailleurs, le conventionnement des programmes nationaux a été simplifié par l’élaboration et la signature d’une convention pluriannuelle (5 ans) passée par l’INSU et Météo-France.

Crédit : CNRS

Jean-Marc Lacave, Président-Directeur Général de Météo-France (à gauche) et Alain Fuchs, Président du CNRS (à droite). Crédit : CNRS

Par ailleurs, le conventionnement des programmes nationaux a été simplifié par l’élaboration et la signature d’une convention pluriannuelle (5 ans) passée par l’INSU et Météo France.

Pour en savoir plus

Signature d’une convention quinquennale entre le CNRS et la COMUE Université Paris Lumières - 17 décembre 2015

Le CNRS, la Comue Université Paris Lumières ainsi que ses deux universités fondatrices, Paris 8 Vincennes–Saint-Denis et Paris Ouest Nanterre La Défense, ont signé une convention quinquennale le 17 décembre 2015 à Paris. Celle-ci formalise leur partenariat dans le développement de programmes de recherche relevant d'une politique scientifique partagée et dans la dynamique de développement de leurs laboratoires communs. Il s'agit de la première convention de site conclue par le CNRS en Ile-de-France depuis que ce dernier a mis en place ce type de conventionnement.

Cette convention a pour objectif de renforcer la visibilité et le rayonnement international de la recherche menée au niveau du site et notamment dans les laboratoires communs aux établissements constituant l’Université Paris Lumières et au CNRS. La convention met en avant la gamme complète des disciplines hébergées par le site : les sciences sociales, les sciences des patrimoines humains passés et présents, les sciences du langage et les sciences des arts et de la création. Elle vise à les consolider mais aussi à soutenir l’émergence de nouvelles thématiques. Cette démarche s’inscrit en cohérence avec le contrat de site signé en juillet 2014 entre le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et la Comue Université Paris Lumières.

Pour en savoir plus

Signature de la convention quinquennale avec l’Université de Strasbourg, l’Université de Haute-Alsace et l’INSA Strasbourg

Le 12 octobre 2015, à Strasbourg, Alain Fuchs, président du CNRS, Alain Beretz, Président de l’Université de Strasbourg, Christine Gangloff-Ziegler, Présidente de l’Université de Haute-Alsace et Marc Renner, Directeur de l’INSA Strasbourg ont signé une convention de site pour la période 2013-2017.

Crédit : Unistra/C. Schroder

De gauche à droite : Alain Beretz, Président de l’université de Strasbourg, Alain Fuchs, Président du CNRS, Christine Gangloff-Ziegler, Présidente de l’université de Haute-Alsace, et Marc Renner, Directeur de l’INSA. © Unistra/C.Schroder

Par cet acte stratégique, les partenaires témoignent de leur détermination commune à construire une politique scientifique partagée. L’enjeu est notamment de renforcer la visibilité et le rayonnement international de la recherche menée dans leurs laboratoires communs.

Des thématiques prioritaires ont été identifiées. La convention consolide ainsi les grands domaines de recherche - secteurs d’excellence – du site :

  • Biologie et santé : biologie moléculaire, structurale et intégrative, génomique fonctionnelle et régulations, neurosciences, pharmacologie-médicament, radiobiologie ;
  • Sciences de l’ingénieur : imagerie, robotique médicale et chirurgicale ;
  • Chimie, physique : chimie supramoléculaire, bio-organique, physique subatomique ;
  • Matériaux et nanosciences ;
  • Sciences humaines et sociales : économie, études européennes, sciences des religions, archéologie ;
  • Sciences de l’univers et de l’environnement : astrophysique, géophysique, eau et analyse environnementale, écophysiologie ;
  • Mathématiques, informatique : calcul haute performance, interface avec la biologie et la santé.
Cette convention favorise aussi l’émergence de nouvelles thématiques, à l’interface de plusieurs disciplines implantées sur le site.

Cette convention renouvelée apporte un cadre au fonctionnement des laboratoires de recherche et au travail quotidien des scientifiques (chercheurs, enseignants-chercheurs et ingénieurs). Sa mise en oeuvre passe par l’organisation d’une administration de la recherche simplifiée et concertée qui améliore les procédures et les outils, harmonise les pratiques en termes de gestion, et facilite les échanges.

Pour en savoir plus

Signature de la convention quinquennale entre le CNRS et l’Université de Corse Pasquale Paoli

Le 4 septembre 2015, à Corte (Corse), Philippe Baptiste, directeur général délégué à la science au CNRS, et Paul-Marie Romani, président de l’Université de Corse Pasquale Paoli, ont signé une convention quinquennale de partenariat pour la période 2013-2017.

Crédit : M. Chwirot CNRS/DASTR

Par cette signature, le CNRS et l'Université de Corse ont formalisé leur partenariat et marqué leur détermination à soutenir les thématiques qui correspondent à leurs priorités scientifiques partagées, à savoir les sciences de l’environnement et les sciences humaines et sociales. L’objectif de cette convention est de renforcer, dans un contexte de compétition européenne et internationale accrue, la visibilité et l’efficacité des efforts déployés en commun sur ces thématiques.

A l’issue de la cérémonie de signature, Paul-Marie Romani a déclaré : « Nous allons poursuivre et confronter un partenariat essentiel à divers titres. L’identité scientifique de notre université s’appuie sur huit projets de recherche structurants. Nous avons fait un choix courageux de nous mettre sous le label et l’autorité scientifique exigeants du CNRS ». Pour sa part, Philippe Baptiste a déclaré : « Nous avions les éléments pour construire un partenariat fort et durable ». Il a ajouté qu’avec cette convention, le CNRS souhaitait « consolider les secteurs les plus visibles, participer avec la Collectivité Territoriale de Corse au développement des plateformes (MYRTE, PAGLIA ORBA et STELLA MARE) et accompagner l’Université de Corse dans son maillage avec d’autres universités ».

Pour en savoir plus

Renouvellement de l’accord-cadre entre le CNRS et la BNF- 21 octobre 2015

Le 21 octobre 2015, le CNRS et la BNF ont renouvelé leur accord qui prévoit, pour une période de cinq ans, les modalités de leur coopération scientifique, plus particulièrement dans les domaines des sciences humaines et sociales et des sciences et technologies de l’information et de la communication. Cet accord a vocation à enrichir les modalités de collaboration, fixer des objectifs et axes de recherche plus ambitieux et décliner plus précisément les différents types de partenariats conjoints.

Renouvellement de l’accord-cadre entre le CNRS et INRIA - 9 septembre 2015

Le CNRS et INRIA ont signé le 9 septembre 2015, un accord cadre qui définit les modalités de leur coopération scientifique dans le domaine des sciences du numérique. Cet accord, dont la durée est de quatre ans, a pour objet de renouveler le partenariat qui liait nos deux institutions. Il affirme, outre une vision partagée de notre stratégie de recherche, une volonté particulière d’harmoniser les modalités de fonctionnement et d’articulation des unités et des Equipes Projets Communes avec INRIA.

Signature de la convention quinquennale de site entre le CNRS, l’Université de Nice Sophia-Antipolis et l’Observatoire de la Côte d’Azur

Le jeudi 25 juin 2015, Philippe Baptiste, Directeur général délégué à la science du CNRS a signé la Convention quinquennale du site de Nice avec les responsables des deux établissements partenaires, Frédérique Vidal, présidente de l’Université de Nice Sophia-Antipolis, et Farrokh Vakili, directeur de l’Observatoire de la Côte d’Azur.

Par cet accord, les signataires formalisent leur attachement à développer des programmes de recherche innovants et ambitieux relevant d’une politique scientifique partagée, en soutenant l’émergence de nouvelles thématiques à la croisée des disciplines fortement implantées sur le site. Ils s’engagent également à consolider les secteurs d’excellence qui caractérisent le site niçois et lui confèrent son identité et son attractivité. Ces domaines, au cœur du partenariat entre le CNRS et les établissements niçois, s’organisent à travers les 5 axes suivants, qui disposent en outre d’interactions importantes entre eux :

  • biologie et santé ;
  • information, communication et ingénierie ;
  • sciences de l’Univers et environnement ;
  • mathématiques, physique, chimie ;
  • sciences humaines et sociales.

Les trois partenaires conviennent enfin d’œuvrer de concert au rayonnement international du site, en y densifiant leurs programmes de coopération internationale et en y mutualisant leurs compétences.

Cette convention participe pleinement à la structuration du site de Nice, désormais uni au sein de la COMUE Université de Nice Côte d’Azur (UCA). La construction de ce nouvel ensemble porte d’ailleurs déjà ses fruits : le projet d’IDEX porté par la COMUE, JEDI, a en effet été présélectionné dans le cadre du deuxième Programme d’Investissements d’Avenir (PIA2).

Renouvellement de l’accord-cadre entre le CNRS et l’Institut Curie - 3 avril 2015

Le CNRS et l’Institut Curie ont signé le 3 avril 2015, un accord fixant, pour une durée de cinq ans, les modalités de leur coopération scientifique. Cet accord renouvelle le partenariat historique qui liait nos deux institutions, essentiellement dans les domaines des sciences de la biologie mais également de la chimie. Il a pour objet d’harmoniser les modalités de fonctionnement des unités et d’établir les règles de principes relatives à la valorisation et à la gestion des contrats.

Signature de la convention entre le CNRS et Aix-Marseille Université (2012-2017)

Alain Fuchs et Yvon Berland, président d’Aix-Marseille Université, ont signé le 30 janvier 2015 une convention de site qui concrétise un partenariat rénové, fondé sur une stratégie scientifique commune développée dans les laboratoires de l’un des premiers pôles scientifiques français de rayonnement international.

Poignée de mains entre Alain Fuchs et Yvon Berland. Crédit : CNRS / K. Baligand

AMU et le CNRS gèrent conjointement 80 unités de recherche et de service sur le site d’Aix-Marseille, pour certaines en partenariat avec d’autres établissement d’enseignement supérieur et de recherche.

Le CNRS a participé aux efforts de structuration de la recherche qui ont été entrepris depuis 2007. Citons les 39 projets de collaboration AMU-CNRS qui ont été sélectionnés dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir 1 (PIA 1).

La convention identifie les grands domaines d’excellence du site :

  • l’énergie ;
  • les sciences de l’environnement et de l’Univers (environnement, planète, particules, Univers) ;
  • les sciences de la vie et de la santé ;
  • les sciences et technologies avancées ;
  • les sciences humaines et sociales (sociétés et échanges culturels).

Ceux-ci s’articulent avec la plupart des défis sociétaux majeurs du XXIe siècle. Elle oriente également les partenaires vers des méthodes de gestion communes visant à renforcer et à simplifier le pilotage des structures de recherche partagées.

Pour en savoir plus

Signature de la convention de site de Lorraine

Le 12 janvier 2015, à Nancy, le CNRS a signé la neuvième convention quinquennale de site avec l’Université de Lorraine (UL).

Pierre Mutzenhardt, président de l’Université de Lorraine, et Alain Fuchs, président du CNRS. Crédit : Université de Lorraine

Par cette convention, les deux établissements affirment leur volonté de formaliser une politique scientifique partagée sur le site lorrain. Ils s’engagent à développer des programmes de recherche ambitieux visant à conforter la Lorraine en tant que site de recherche scientifique d’excellence et de rayonnement international. Dans cette optique, des thématiques prioritaires communes aux deux établissements signataires ont été identifiées :

  • matériaux, énergie et procédés ;
  • mathématiques, STIC et leurs interactions ;
  • langues, sciences humaines et sociales ;
  • Terre et environnement ;
  • santé.

Concrètement, avec 27 structures de recherche ou de service mixtes CNRS-UL, 180 chercheurs CNRS et 450 ITA, le CNRS investit près de 63 millions d’euros par an, masse salariale comprise.

Des efforts de structuration de la recherche ont été initiés il y a plus de dix ans avec la mise en place des pôles de recherche scientifique et techniques. Ils ont été suivis par la création de pôles scientifiques au sein des établissements fondateurs de l’Université de Lorraine. Enfin, la structuration en fédérations et instituts de recherche propices à des opérations concertées intra ou interdisciplinaires et inter-établissements a complété ce dispositif. Ces étapes successives ont permis d’aboutir à une visibilité réelle des secteurs d’excellence lorrains et du dispositif régional.

Des partenariats fructueux entre le CNRS et l’Université de Lorraine se sont déjà concrétisés à travers certains projets d’Investissements d’avenir. L’Equipex ORTOLANG, les Labex DAMAS et RESSOURCES21 et l’ISTEX en sont de remarquables exemples. Dans le cadre du programme d’Investissement d’avenir PIA2, le CNRS soutient le projet d’IDEX « Lorraine Université d’Excellence » et participera à la structuration de pilotage scientifique de ce dernier s’il est sélectionné.

Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits