Accueil du site > Les outils de la collaboration > Les actions structurantes du CNRS




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Projets de recherche conjoints (PRC)

Le CNRS, dans le cadre des accords de coopération qu’il a signés avec certaines agences de financement ou organismes de recherche étrangers, finance des projets de recherche conjoints (PRC), permettant à deux équipes de chercheurs de travailler ensemble. La participation de jeunes chercheurs est fortement encouragée.

Qu’est-ce qu’un PRC ?

Un PRC est un projet scientifique mené conjointement par deux chercheurs, l’un appartenant à un laboratoire CNRS, l’autre relevant d’un organisme partenaire étranger. Le PRC est évalué et sélectionné conjointement par le CNRS et l’organisme partenaire dans le cadre d’un appel conjoint.

Quelle est la durée du PRC ?

La durée d’un PRC varie selon les appels, généralement de 2 à 3 ans, non renouvelables.

Qui peut en bénéficier ?

  • En France, les chercheurs du CNRS, les enseignants-chercheurs et les chercheurs d’autres organismes de recherche travaillant dans une unité de recherche du CNRS.
  • A l’étranger, les chercheurs et les enseignants-chercheurs appartenant à un organisme de recherche ou à une université éligibles pour le partenaire étranger.

Quand et comment effectuer une demande ?

Un appel à propositions est publié annuellement avec chacun des partenaires.
Les dates de lancement et de clôture varient selon les pays concernés. Le partenaire étranger doit simultanément déposer une demande auprès de son organisme de tutelle. Un budget prévisionnel consolidé doit être présenté avec le projet scientifique.

Comment sont évalués les dossiers de candidature ?

L’évaluation scientifique est menée en parallèle dans chacun des pays, par le CNRS et l’organisme partenaire. Au CNRS l’expertise est coordonnée par les Instituts scientifiques. La sélection des projets est conjointe.

Comment sont financés les PRC ?

Le financement provient du CNRS et de l’organisme partenaire. Chaque organisme finance les voyages et les séjours de ses chercheurs. Pour le CNRS, le soutien accordé est généralement destiné à financer le « surcoût international » du projet, c’est-à-dire des missions, l’organisation de réunions, du fonctionnement et du petit équipement. Il convient de consulter les conditions de financement de l’appel.
Un rapport scientifique et financier est demandé annuellement.