Accueil du site > La Direction Europe de la recherche et coopération internationale




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Présentation et organigramme

JPEG - 9.4 ko
Organigramme

Les missions de la DERCI

La Direction Europe de la recherche et coopération internationale (DERCI) met en œuvre et valorise la politique de collaboration européenne et internationale du CNRS. Portail d’entrée unique des partenaires institutionnels français et étrangers pour les actions internationales du CNRS, la DERCI assure les missions suivantes  :

  • Dégager des priorités thématiques et géographiques, établir des collaborations «  gagnant-gagnant  » et structurer les partenariats  ;
  • Faire des actions internationales du CNRS un outil important d’attractivité et de visibilité de la recherche française à l’étranger  ;
  • Améliorer la concertation avec les autres organismes, les universités et les alliances et mutualiser les moyens avec ces partenaires, pour proposer des actions coordonnées au niveau européen et international.

La stratégie du CNRS à l’international

Le rayonnement du CNRS à l’international

Le CNRS jouit d’une grande notoriété à l’étranger, qui se traduit notamment par plusieurs centaines d’actions structurantes formalisées avec ses partenaires internationaux. On compte également environ 61 000 missions annuelles dans le monde. Autre marqueur de cette notoriété, plus de 100 chercheurs mènent chaque année des recherches pour un an ou plus dans des établissements à l’étranger (mises à disposition ou personnels affectés). Les co-publications avec des partenaires internationaux sont un autre indicateur de l’activité internationale. Elles représentent plus de la moitié des publications du CNRS.

L’attractivité du CNRS

Chaque année, une cinquantaine de délégations officielles sont reçues au CNRS, preuve de l’intérêt que les partenaires internationaux de l’organisme portent non seulement à ses laboratoires, mais aussi à son organisation de la recherche et à sa gouvernance. L’ouverture du CNRS aux recrutements internationaux est par ailleurs significative. Ainsi, 24 % des chercheurs recrutés en 2015 sont de nationalité étrangère.

Les outils de coopération pour l’international

Les outils de coopération internationale du CNRS proposent plusieurs niveaux de structuration  :

  • Les programmes internationaux de coopération scientifique (PICS) financent des actions entre des équipes ayant déjà établi des liens à travers des publications communes ou des co-encadrements d’étudiants.
  • Les Projets de Recherche Conjoints (PRC) sont des projets scientifiques menés conjointement par deux chercheurs, l’un appartenant à un laboratoire CNRS, l’autre relevant d’un organisme partenaire étranger. Les PRC sont évalués et sélectionnés conjointement par le CNRS et l’organisme partenaire dans le cadre d’un appel conjoint.
  • Les laboratoires internationaux associés (LIA) établissent la collaboration autour d’un projet commun, le plus souvent entre une ou plusieurs équipes françaises et un partenaire principal à l’étranger. Ils préfigurent parfois la création d’une unité mixte internationale.
  • Les groupements de recherche internationaux (GDRI) permettent la mise en réseau d’équipes de deux ou plusieurs pays autour d’un projet scientifique commun.
  • Les unités mixtes internationales (UMI), véritables laboratoires conjoints, confèrent le même statut que celui d’une unité mixte de recherche (UMR) en France. Les UMI sont le plus souvent adossées à un ou plusieurs laboratoires français constituant une «  UMI miroir  ».
  • Par ailleurs, le CNRS est partenaire du ministère des Affaires étrangères (MAE) dans 26 unités mixtes - Instituts français à l’étranger (UMIFRE).

Initiés sur la base de propositions de chercheurs, les projets de collaboration sont soumis à un processus de sélection au sein des instances du CNRS et en concertation avec les partenaires internationaux.

La participation du CNRS aux programmes européens

Le CNRS est un acteur majeur de la construction de l’Espace européen de la recherche et un contributeur fort au processus d’intégration européenne. Sous le 7ème Programme-cadre de recherche et développement (PCRD), le CNRS a participé aux cinq grands programmes de recherche de la Commission européenne avec laquelle il a signé environ 1 450 contrats. Il a notamment conforté sa place de premier hébergeur européen dans le cadre des ERC (European Research Council) et activement participé au volet Coopération internationale (INCO) du programme Capacités.

Dans le cadre de l’Agenda stratégique « France Europe 2020 », dont l’enjeu est de préparer la recherche française à mieux répondre aux grands défis à venir, et en cohérence avec la dynamique européenne impulsée par « Horizon 2020 » (2014-2020), le CNRS œuvre au renforcement de la participation de ses équipes de recherche aux appels à projets européens. Il soutiendra tout particulièrement le montage de projets en coordination sur des thématiques scientifiques stratégiques et poursuivra ses actions d’information, d’incitation et de soutien au dépôt de projet auprès de ses chercheurs.

Contact DERCI