Des techniques synchrotrons révèlent l’action d’une molécule métallo-organique dans des cellules d’une forme agressive du cancer du sein

Biologie

Certains types de cancer, comme le cancer du sein type triple négatif, restent réfractaires aux traitements par chimiothérapie. Des scientifiques de l'Inserm, du CNRS, de Sorbonne université, de l'université PSL, de l'Université Grenoble Alpes et de l'ESRF, le synchrotron européen de Grenoble, ont étudié une molécule organométallique, intéressante pour son activité antitumorale. Leurs recherches ont apporté une meilleure compréhension de son mécanisme d’action. Ces résultats sont publiés dans Angewandte Chemie.

Bibliography

Intracellular localization of an osmocenyl-tamoxifen derivative in breast cancer cells revealed by synchrotron radiation X-ray fluorescence nanoimaging. Florin Fus, Yang Yang, Shirley Lee, Siden Top, Marie Carrière, Alexandre Bouron, Alexandra Pacureanu, Julio Da silva, Michèle Salmain, Anne Vessières, Peter Cloetens, Gérard Jaouen, Sylvain Bohic. Angewandte Chemie, 20 janvier 2019.
DOI : 10.1002/anie.201812336

 

Contact

Delphine Chenevier
Directrice de communication ESRF
Samira Techer
Press assistant CNRS